Prévenir l’obésité chez l’enfant

0 0
Prévenir l’obésité chez l’enfant Prévenir l’obésité chez l’enfant - Crédit : didesign/Fotolia

En France, environ 1 enfant sur 5 est en surpoids. Comment savoir si votre enfant est simplement potelé ou si des mesures s’imposent ?

Selon l’Organisme Mondial de la Santé (O.M.S.), qui a reconnu l’obésité comme maladie en 1997, l’obésité se définit par « une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé ». Sa prévention est un problème de santé publique.


Un repère important : l’Indice de Masse Corporelle (I.M.C). C’est cet indice qui permet de définir ou non un problème d’obésité et non le poids seul. On peut l’appeler « courbe de corpulence »

Il se calcule de la manière suivante :
- Poids de l’enfant (en kilos)
- Taille x Taille (en mètres)

Un exemple simple pour un enfant de 12 kg et 90 cm :
- 12 = 14,8      
- 0,90x0,90

Pour connaître les « normes », il faut se reporter au carnet de santé de votre enfant (page 81 ou 83 pour les enfants nés après 2006).

N’hésitez pas à faire remplir cette courbe régulièrement par votre médecin traitant. N’oubliez pas également les consultations de PMI où vous pouvez gratuitement faire peser et mesurer votre enfant.

QUELS SONT LES FACTEURS FAVORISANT L’OBESITE ?

Un trouble précoce de la régulation de l’appétit est souvent à l’origine de l’obésité. Il semblerait que les bébés nourris au biberon y soient plus prédisposés que les bébés nourris au sein, certaines études montrent en effet qu’il y aurait moins d’enfants obèses chez les enfants allaités.

L’erreur diététique la plus commune est l’abus de farine ou céréales infantiles des les premiers mois de vie, et plus tardivement l’introduction trop rapide et en trop grande quantité de la viande.

Le grignotage (bonbons, gâteaux, jus de fruits, coca, etc…) en dehors des 4 repas principaux semble également responsable d’une prise de poids importante.

Enfin, le manque d’activités physiques est également mis en cause.

Plus l’obésité commence tot, plus elle sera difficile à traiter. On estime qu’un enfant obèse avant 6 ans le restera probablement une fois adulte.

LES REGLES DE BASE

Pour l’alimentation :
- Pas de farine dans les biberons avant au moins 4 mois.

- Utiliser des farines adaptées à l’âge du bébé.

- Ne pas en mettre dans chaque biberon.

- Toujours avoir en tête qu’elles ne sont pas nécessaires, et que, contrairement aux idées reçues, elles n’aident pas forcément à faire une « bonne nuit ».

- Ne pas introduire la viande trop précipitamment lors de la diversification alimentaire.

- Il est très important d’adapter les quantités à l’âge de l’enfant : Un enfant de 2 ans ne doit pas manger les mêmes quantités que son grand frère de 10 ans.

- Faire 4 repas par jour (goûter compris), assis à table, en famille si possible.

- Manger doucement, mastiquer.

- Ne pas systématiquement proposer du ketchup ou de la mayonnaise.

- Se souvenir que le petit déjeuner apporte ¼ des calories de la journée. C’est le repas qui s’assimile le mieux. Il est important de ne pas faire l’impasse.

- Le repas du soir doit être complémentaire de celui du midi.

- Boire de l’eau, la seule boisson nécessaire en dehors du lait. Eviter les sodas, jus de fruits et sirops.

- Proposer des fruits en quartiers plutôt que des biscuits du commerce (très riches en graisses et sucres) en cours de journée.

- Eviter le grignotage au maximum (réserver les bonbons pour des occasions particulières comme les anniversaires par exemple).

- Et ne pas oublier que c’est aux parents de décider du menu, et non aux enfants !



Pour lutter contre la sédentarité :
- Limiter les heures passées devant la télévision ou les jeux vidéos.

- Marcher plutot que de prendre la poussette ou la voiture.

- Jouer dehors le plus possible.

- Profiter des week end pour se balader en famille.

Un suivi régulier des courbes de poids, de taille et de corpulence effectué chez le médecin est nécessaire.
Enfin, pas de mise au régime pour les enfants, juste une réadaptation des bonnes habitudes alimentaires suffisent souvent à redresser la courbe.

D'accord, pas d'accord ? Dites-le en commentaire !

Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Bébé

Age par âge, de combien d'heures de sommeil un bébé a-t-il besoin ?
Par M-J Challamel, Pédiatre Age par âge, de combien d'heures de sommeil un bébé a-t-il besoin ?
Combien de temps peut-on garder un biberon préparé ?
Par l'Agence Nationale de SEcurité Sanitaire (ANSES) Combien de temps peut-on garder un biberon préparé ?
Faut-il laisser pleurer un bébé ?
Par V. Gerduyn, Infirmière puéricultrice Faut-il laisser pleurer un bébé ?
Allaitement : combien de temps dure une tétée ?
Par E. Colin, Sage-femme Allaitement : combien de temps dure une tétée ?
L’alimentation de la femme allaitante
Par M. Thirion, Pédiatre L’alimentation de la femme allaitante

à lire aussi

Par Graine de Curieux
En route pour la diversification alimentaire !
En route pour la diversification alimentaire !
Par M.A. Le Bars, Diététicienne
La diversification alimentaire : 7 mois
La diversification alimentaire : 7 mois
Par Graine de Curieux
Bien démarrer la diversification alimentaire
Bien démarrer la diversification alimentaire
Par E. Simonetti, Educatrice jeunes enfants
Quelle chaise haute pour son bébé ?
Quelle chaise haute pour son bébé ?
Par J-P Girardet, chef de service nutrition pédiatrique
Les étapes de la diversification alimentaire
Les étapes de la diversification alimentaire

Top 5 articles

Combien de temps peut-on garder un biberon préparé ?
Par l'Agence Nationale de SEcurité Sanitaire (ANSES)
Combien de temps peut-on garder un biberon préparé ?
Alimentation de bébé : les féculents
Par M.A. Le Bars, Diététicienne
Alimentation de bébé : les féculents
Quelle quantité de lait donner à son bébé ?
Par M.A. Le Bars, Diététicienne
Quelle quantité de lait donner à son bébé ?
La diversification alimentaire : 9 - 10 mois
Par M.A. Le Bars, Diététicienne
La diversification alimentaire : 9 - 10 mois
Diversification alimentaire : 6 mois
Par M.A. Le Bars, Diététicienne
Diversification alimentaire : 6 mois
Laissez votre commentaire