Jouer dans l’eau, c’est bon pour le développement de l’enfant

0
Jouer dans l’eau, c’est bon pour le développement de l’enfant Jouer dans l’eau, c’est bon pour le développement de l’enfant - Crédit : famveldman/Fotolia
Qu’est-ce que le milieu aquatique peut apporter à l’enfant dans son développement ? Une aisance dans ses déplacements, mais pas seulement. Réponses de Jean-Paul Moulin, psychologue et professeur d’Education Physique et Sportive, également président du Comité Midi-Pyrénées de la Fédération des Activités Aquatiques d’Eveil et de Loisir (FAAEL).

En quoi l’eau est-elle un milieu favorable au développement de l'enfant ?
L’apport le plus évident de l’activité aquatique pour le jeune enfant est l’acquisition d’une aisance dans l’eau. Cela se traduit par des actions d’exploration, par une découverte progressive et une adaptation au milieu qui vont déboucher sur une bonne maîtrise des déplacements dans l’eau à la pisicine. Le plaisir que l’enfant et ses parents trouveront dans leurs activités à la piscine est aussi un élément important pour les rapports ultérieurs à l’eau.
La pratique des séances de piscine favorise aussi le développement du bébé et du jeune enfant. Les études scientifiques réalisées sur le sujet montrent que cette pratique aquatique a des effets bénéfiques sur le développement moteur, la sociabilité, la confiance en soi, le goût de l’exploration et l’autonomisation de l’enfant. C’est un facteur d’épanouissement de l’enfant.

Alors toutes les "activités aquatiques" sont-elles bénéfiques pour le développement de l'enfant ?
Les bénéfices que l’enfant peut retirer de cette pratique sont directement liés à la démarche, aux conceptions et aux objectifs du “baby club” fréquenté.
Des objectifs d’orientation ou d’initiation précoces à la natation, avec des méthodes d’apprentissages directives et contraignantes, qui imposent au jeune enfant des exercices où l’effort peut être comparable à celui d’entraînements sportifs ne peuvent qu’être préjudiciable à son épanouissement et à la construction de sa personnalité.
A l’inverse, les pratiques d’éveil, ludiques et relationnelles privilégient les découvertes sensorielles et les activités motrices dans une ambiance affective et sécurisante créée par les parents et les animateurs à la piscine. Les besoins de l’enfant sont ici pris en compte.
C’est l’enfant qui est au centre de l’activité et non pas un contenu d’apprentissage sportif et sécuritaire.

Quel doit être le rôle des parents lors de ces séances à la piscine ?
Les “baby clubs” adhérents de la FAAEL (Fédération des Activités Aquatiques d’Eveil et de Loisir) placent la relation parents-enfant au centre de leur démarche.
Dans les premières années de la vie, les interactions parents-enfant ont une grande importance dans la construction de la personnalité de l’enfant. Une intervention extérieure, d’un moniteur sportif par exemple, se ferait sur le mode intrusif et non personnalisé, et ne permettrait pas au bébé de faire preuve d’initiative dans les interactions. Cela entraînerait soit un agrippement, soit un évitement. Surtout après l’âge de 8 ou 9 mois, les parents sentent bien que leur enfant a besoin d’eux et qu’ils ne peuvent être remplacés. On sait aussi que pour que le jeune enfant puisse explorer l’environnement –et donc agir et faire ses propres expériences dans l’eau-, il a besoin de pouvoir s’appuyer sur une “base de sécurité” physique et affective que seuls ses parents peuvent fournir.
Le comportement des parents est un des facteurs essentiels pour la réussite des  séances de piscine. Les meilleurs résultats sont obtenus avec des parents qui ont une attitude à la fois permissive et apaisante, sécurisante, avec un taux élevé de communication verbale et non verbale, permettant à l’enfant d’explorer le milieu et de prendre des risques.

Hors de la piscine, comment accompagner son enfant au bord de l'eau et dans l'eau ?
L’environnement de la piscine n’est pas le même que celui d’un lac ou d’une plage au bord de la mer, surtout s’il y a des vagues et si l’eau est fraîche. Il est donc normal que l’enfant se comporte différemment. Même s’il était très à l’aise à la piscine, il peut ne pas vouloir entrer dans l’eau. Il faudra donc lui laisser le temps de découvrir le nouvel environnement et surtout ne pas le forcer. C’est souvent en jouant à côté ou avec l’eau –avec un arrosoir ou un seau par exemple- que l’enfant, au bout d’un certain temps, a envie de se jeter à l’eau.

Vous avez aimé ? Dites-le en commentaire !

 

Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Bébé

Jouer développe le cerveau
Par Graine de parents Jouer développe le cerveau
Tout ce que vous devez savoir sur les bébés nageurs
Par Graine de parents Tout ce que vous devez savoir sur les bébés nageurs
Quelle place pour le jeu dans le développement de l'enfant ?
Par Graine de parents Quelle place pour le jeu dans le développement de l'enfant ?
Les enfants de sa section de crèche ont des âges différents, une chance ?
Par Graine de parents Les enfants de sa section de crèche ont des âges différents, une chance ?
Le livre au service des sens de l’enfant
Par Graine de parents Le livre au service des sens de l’enfant

Top 5 articles

Les bienfaits de la baby gym
Par Graine de parents
Les bienfaits de la baby gym
Jouer développe le cerveau
Par Graine de parents
Jouer développe le cerveau
Laissez votre commentaire