A chaque âge sa première fois

0 0
A chaque âge sa première fois A chaque âge sa première fois - Crédit : marchibas/Fotolia

La vie du jeune enfant est jalonnée d’étapes successives qui marquent la mémoire. A chaque nouvelle étape, une première fois unique et inoubliable…

La première fois où l’on s’est séparé
La première séparation est un choc affectif que chaque parent redoute après plusieurs mois de fusion avec son nouveau-né. Quel que soit l’âge de votre enfant, la séparation reste une étape importante, puisque l’on parle de « couper le cordon » une seconde fois. La séparation sera vécue différemment en fonction des raisons qui la motive (envie ou contrainte pour les parents) mais aussi en fonction de l’histoire qui l’entoure (séparation pour cause de reprise de travail, d’hospitalisation, de divorce, de problèmes familiaux, de décès...).

Pour que se vive au mieux la séparation, il est préférable qu’elle se fasse en douceur lorsque cela est possible. L’enfant a besoin de se sentir rassuré, de savoir ce qui va se passer pour lui.
Parlez-lui de ce nouveau lieu qui va l’accueillir. Et si les conditions le permettent, n’hésitez pas à visiter les locaux et à y rester quelques heures en présence de votre enfant. Expliquez-lui également que vous allez revenir, donnez-lui des indicateurs de temps « je serai là après le goûter » pour l’aider à anticiper et donc se rassurer.

La confiance qui s’établira entre vous et la personne qui prendra le relais auprès de votre enfant en votre absence est primordiale. N’hésitez donc pas à lui soumettre toutes les questions que vous vous posez et à échanger sur vos pratiques éducatives.
Pour pouvoir prendre en charge au mieux un enfant, le professionnel a besoin de connaître son histoire.

Aussi, vous pouvez aider votre enfant en lui laissant un « petit bout de vous » : un tee shirt imprégné de votre odeur, son doudou…
Enfin, le moment de l’au revoir doit être un moment serein. L’enfant ne doit pas voir son parent triste. Alors même si vous ressentez de la tristesse, ne vous laissez pas submerger devant lui. A l’inverse, acceptez les pleurs de votre enfant ou sa colère et rassurez-vous, le chagrin n’est immense qu’au moment du départ.

A savoir  
Entre 6 et 9 mois, votre bébé aura particulièrement du mal à se séparer de vous parce qu’il traverse une phase où tout ce qui est étranger à lui l’effraie. C’est une phase normale et saine pour le développement de l’enfant. Mais il est préférable d’éviter la première séparation à ce moment-là.

La première fois où il s’est attaché à une autre personne
Certains parents redoutent que leur enfant s’attache d’avantage à la personne qui prend le relais auprès de lui. En effet, il n’est pas évident d’être absent pour son premier mot ou pour ses premiers pas. Cela est très culpabilisant pour les parents qui ont l’impression de « rater quelque chose ». Rassurez-vous, cela ne risque pas d’arriver.

Votre enfant éprouve pour vous un amour qui ne ressemble en rien à l’attention qu’il porte aux autres personnes. Et s’il peut parfois vous «faire marcher» (montrer son mécontentement lorsque vous venez le rechercher le soir ou encore vous ignorer), c’est surtout parce qu’il sait à quel point cela vous touche.
Même s’il n’est pas évident d’apprendre de la bouche d’une autre personne qu’il a fait ses premiers pas, c’est devant vous qu’il sera fier de les reproduire le soir venu.
L’affection qu’il porte aux personnes qui prennent le relais auprès de lui en votre absence ne peut être qu’un plus pour lui faire passer d’agréables moments.

Son premier repas seul
Encore une fois, il n’y a pas d’âge pour que l’enfant se mette à manger seul. Mais il y a des signes à observer : s’il en a assez du mouliné et semble vouloir croquer à pleine dent (surtout dans votre assiette) ou encore s’il « râle » lorsque vous lui donnez à manger et qu’il tente de vous prendre la cuillère des mains. Votre enfant a envie de faire sa propre expérience.

Il vous faudra beaucoup de patience durant cette phase où nous vous conseillons de ne pas être trop exigent. La coordination entre l’œil, la main et la bouche est en cours d’acquisition. Votre enfant mangera forcément maladroitement (et en mettra partout) mais c’est comme cela qu’il apprendra à développer son habileté.

Evitez les commentaires négatifs « tu en mets partout » « tiens bien ta cuillère » ou encore « tu es un vrai cochon ! ». Enfin, en mangeant seul, votre enfant pourra gérer son appétit selon ses besoins.

A savoir 
Vers 24 mois, c’est l’âge des oppositions et des refus de certains aliments. Les parents doivent y être préparés pour savoir comment se comporter sans faire d’erreurs.

La première fois où il a dormi dans un lit de grand…
Passer du lit à barreaux au lit « de grand » est synonyme d’autonomie. En général, les enfants sont prêts entre 20 et 30 mois. Cependant il n’y a pas de règle ni d’âge conseillé pour passer cette
étape.   

Certains comportements peuvent vous aider à trouver le bon moment : votre enfant insiste pour monter seul dans son lit à barreaux ou encore il a tendance à l’escalader (il n’est alors plus sécurisant pour lui).

Parfois, cette étape peut être aussi angoissante pour l’enfant. Vous pouvez l’aider à accepter son lit en l’impliquant dans l’achat de la parure de draps ou encore au réaménagement de sa chambre.
De même vous pouvez en profiter pour le valoriser et lui montrer tous les avantages du lit de grand ; « tu pourras aller faire pipi seul ».
Enfin rassurez-le, ce n’est pas parce qu’il dort dans un grand lit qu’il n’aura plus le droit à son histoire et ses câlins le soir.
Pour que cette étape soit une réussite, montrez-vous détendus et confiants.

L’arrivée d’un nouvel enfant dans la fratrie
L’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur suscite bien des questions dans la tête d’un jeune enfant. Et une inquiétude : celle de ne plus être autant aimé qu’auparavant. A partir de maintenant il faudra tout partager et ça, votre enfant n’y est pas encore tout à fait prêt. Pour le rassurer, vous pouvez calmer ses angoisses, en lui expliquant que personne ne le remplacera et que l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur ne change rien à l’amour que vous lui portez.

Pour éviter sa déception, ne lui parlez pas du futur bébé comme d’un compagnon de jeu. Il risque d’être fort déçu à son arrivée.
Pour empêcher le sentiment d’abandon, vous pouvez l’impliquer dans les préparatifs pour l’arrivée du bébé : aménagement de la chambre... En l’investissant, il réalisera qu’il a une place bien à lui et un nouveau rôle à remplir, celui de l’aîné.


A savoir  

Durant votre grossesse et ce jusqu’à l’arrivée du bébé, même plus tard, votre enfant pourra passer par une phase de régression (faire pipi sur lui, sucer son pouce, avoir davantage besoin de vous). Ce n’est pas la bonne période pour vous montrer trop exigeants avec lui. Profitez-en pour être un peu plus souple. Evitez de choisir ce moment pour procéder à des changements importants (lit, pot...).

Pour vous aider à expliquer chacune de ces étapes importantes, vous pouvez vous aider de livres.
Très appréciés des enfants, ils représentent aussi un excellent support éducatif. Les illustrations et les textes très simples ne remplaceront pas vos paroles rassurantes mais pourront aider votre enfant à se représenter certains concepts.

Vous avez aimé ? Dites-le en commentaire !

 

3 jours seulement à -20% dès 50 € d'achat* sur les produits OXYBUL vendus sur www.idkids.fr et dans nos magasins IDKIDS. Jusqu'au 4 décembre.

Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Bébé

Age par âge, de combien d'heures de sommeil un bébé a-t-il besoin ?
Par M-J Challamel, Pédiatre Age par âge, de combien d'heures de sommeil un bébé a-t-il besoin ?
Combien de temps peut-on garder un biberon préparé ?
Par l'Agence Nationale de SEcurité Sanitaire (ANSES) Combien de temps peut-on garder un biberon préparé ?
Faut-il laisser pleurer un bébé ?
Par V. Gerduyn, Infirmière puéricultrice Faut-il laisser pleurer un bébé ?
Allaitement : combien de temps dure une tétée ?
Par E. Colin, Sage-femme Allaitement : combien de temps dure une tétée ?
L’alimentation de la femme allaitante
Par M. Thirion, Pédiatre L’alimentation de la femme allaitante

à lire aussi

Par C. Chenu, Educatrice jeunes enfants
Votre bébé a 1 mois : de la tendresse avant tout
Votre bébé a 1 mois : de la tendresse avant tout
Par C. Nouraud-Bernard, Ludothécaire
Votre bébé a 12 mois : il prend des risques
Votre bébé a 12 mois : il prend des risques
Par C. Chenu, Educatrice jeunes enfants
Votre bébé a 4 mois : toucher et mordiller
Votre bébé a 4 mois : toucher et mordiller
Par C. Nouraud-Bernard, Ludothécaire
Votre bébé a 11 mois : en marche !
Votre bébé a 11 mois : en marche !
Par H. Junier, Psychologue enfants
Comment communiquez-vous avec votre bébé ?
Comment communiquez-vous avec votre bébé ?

Top 5 articles

Votre bébé a 3 mois : gazouillis et chatouillis
Par C. Chenu, Educatrice jeunes enfants
Votre bébé a 3 mois : gazouillis et chatouillis
Votre bébé a 9 mois : il gagne en assurance
Par E. Simonetti, Educatrice jeunes enfants
Votre bébé a 9 mois : il gagne en assurance
Votre bébé a 5 mois : il découvre le monde
Par E. Simonetti, Educatrice jeunes enfants
Votre bébé a 5 mois : il découvre le monde
Votre bébé a 6 mois : il s’intéresse à tout
Par E. Simonetti, Educatrice jeunes enfants
Votre bébé a 6 mois : il s’intéresse à tout
Votre bébé a 7 mois : plaisir et rigolade !
Par E. Simonetti, Educatrice jeunes enfants
Votre bébé a 7 mois : plaisir et rigolade !
Laissez votre commentaire