Aider son bébé à trouver le sommeil

0 0
Aider son bébé à trouver le sommeil Bébé entrain de dormir
 

En famille, un bébé qui dort mal est source de vives inquiétudes et représente l’un des premiers motifs de consultation médicale. En tant que parents, vous vous préoccupez de l’origine des difficultés d'endormissement de votre bébé, tandis que rapidement vous devenez anxieux pour vous-mêmes car nous ne parvenez plus à dormir et à vous reposer suffisamment… Un cercle vicieux qui n’en finit plus !

 

Le point sur le sommeil de votre bébé.

Pourquoi votre bébé se réveille-t-il la nuit ?
Jusqu’à trois mois, le sommeil de votre bébé marche par cycles de trois ou quatre heures, de jour comme de nuit. Au-delà de ces trois mois, son sommeil peut être aussi rapidement perturbé par la faim, un nez bouché, un petit mal de ventre ou de dents. Dans le même état, un adulte ouvrirait un œil et se rendormirait. Or, votre bébé lui est incapable de contenir sa douleur et de donner un sens à ce qui lui arrive : d’où cela vient-il ?  Pourquoi ? Combien de temps cela va-t-il durer ? Donc non ! Votre bébé ne vous fait pas un « caprice », mais il ne comprend pas ses sensations et a seulement besoin de vous pour intégrer ce qu’il vit et se rassurer.

 

Quelques pistes pour aider votre bébé à bien dormir…

Proposez-lui des siestes régulières
Jusqu’à 2 ans, votre enfant a de gros besoins de sommeil, c’est pourquoi il est important de lui proposer trois siestes dans la journée : une courte le matin (1h), une grosse l’après-midi (2h), et une autre petite le soir (1h). Ne pensez pas qu’une bonne sieste dans la journée l’empêchera de s’endormir le soir. Bien au contraire ! Un manque de sommeil dans la journée peut entraîner une sorte d’hyperactivité le soir et rendre l’endormissement difficile…

 

Familiarisez-le à la notion de jour et de nuit
Au cours des premiers mois, la notion de jour et de nuit n’a pas encore de sens pour votre bébé. Il est alors important de l’aider à trouver ses repères en marquant un contraste entre les ambiances diurnes et nocturnes. Aussi, le soir faites toujours en sorte qu’il s’endorme dans le noir et le calme, tandis qu’en journée, éclairez sa chambre d’une lumière un peu tamisée. Cette distinction entre la journée et la nuit lui permettra de favoriser un rythme de sommeil.

 

Évitez toute activité physique ou ludique avant l’heure du coucher
Les activités physiques ou ludiques entraînent chez votre enfant une certaine excitation qui certes le ravit, mais qui vont aussi augmenter son état d’éveil… Il est important que votre enfant soit détendu avant l’heure du coucher et qu’il retrouve une paix du corps et de l’esprit, sans quoi l’endormissement sera très compromis !

 

Couchez votre bébé dans une pièce sans bruit
Il est difficile pour votre enfant de s’endormir dans un environnement bruyant (ce qui est le cas dans certaines familles nombreuses), faute de quoi il doit dépenser une énergie considérable pour faire abstraction de ces hyperstimulations, ce qui va l’empêcher de se concentrer sur lui-même pour trouver le sommeil.

 

Cultivez les câlins, les mots d'amour, les sourires avant l’endormissement
Aller se coucher signifie le fait de se séparer de la compagnie des autres pour se retrouver seul dans un lit et dans le noir. Les « rituels » tels que des câlins, des mots d’amour, des sourires, vont alors être nécessaires pour permettre à votre enfant d’être rassuré et de garder à l’esprit une image apaisante de vous lorsqu’il se retrouvera seul dans le noir. Il ne s’agit alors pas de dépendance mais de bien être !

 

N’hésitez pas à prendre votre bébé dans vos bras ou à le bercer
Toutes les conditions qui évoquent la vie fœtale et le contact corps à corps vont lui permettre de se relâcher et de favoriser son endormissement. Le bercement, par exemple, lui rappelle les impressions ressenties quand vous marchiez alors qu'il vivait dans votre ventre. Aussi, s’il pleure lorsque vous vous éloignez, ne croyez pas à des « caprices », il s’agit plutôt de signaux d’alarmes signifiant qu’il a encore besoin d’être proche de vous !

 

Détendez-vous !
L’état émotionnel de votre enfant dépend en partie de celui de ses parents, l’état de l’un influant sur l’état de l’autre. Aussi, il est important qu’à l’heure de son coucher vous soyez vous-mêmes également très détendus, sans quoi vos gestes seront plus saccadés et nerveux.

 

Laissez-lui son doudou à sa disposition
Vers sept mois, votre enfant va commencer à faire ses nuits et ressentir le « sentiment continu d’exister » de jour comme de nuit. Une nouvelle étape va ainsi devoir être franchie : celle de supporter votre absence. Le doudou qui vous représente symboliquement (chaleur, odeur, douceur) permet d’assurer la transition entre votre présence et votre absence. Ainsi, par la présence au moment du coucher de cet objet dit « transitionnel », votre enfant bénéficiera de votre présence de façon partielle, ce qui va le rassurer et donc favoriser son endormissement. 

 

Laissez-lui le temps de grandir !
Il est important de laisser à votre enfant le temps de grandir et de ne pas le croire plus autonome qu’il ne l’est en réalité. Tous les enfants s’autonomisent différemment et ont donc des besoins totalement différents ! Aussi, si votre enfant a encore besoin de sa tétine à l’âge de quatre ans, où est le problème ? S’il la réclame c’est simplement parce qu’il en a besoin ; ce n’est pas du tout la preuve précoce d’une « toxicomanie » à la tétine ! Bombardés d’informations multiples et souvent contradictoires, vous avez généralement tendance à vous inquiéter à tort. Quel dommage !

 

Par Héloïse Junier, Psychologue pour enfants

 

Vous avez aimé ? Dites-le en commentaire !

 

Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Bébé

Age par âge, de combien d'heures de sommeil un bébé a-t-il besoin ?
Par M-J Challamel, Pédiatre Age par âge, de combien d'heures de sommeil un bébé a-t-il besoin ?
Combien de temps peut-on garder un biberon préparé ?
Par l'Agence Nationale de SEcurité Sanitaire (ANSES) Combien de temps peut-on garder un biberon préparé ?
Faut-il laisser pleurer un bébé ?
Par V. Gerduyn, Infirmière puéricultrice Faut-il laisser pleurer un bébé ?
Allaitement : combien de temps dure une tétée ?
Par E. Colin, Sage-femme Allaitement : combien de temps dure une tétée ?
L’alimentation de la femme allaitante
Par M. Thirion, Pédiatre L’alimentation de la femme allaitante

à lire aussi

Par M-J Challamel, Pédiatre
Age par âge, de combien d'heures de sommeil un bébé a-t-il besoin ?
Age par âge, de combien d'heures de sommeil un bébé a-t-il besoin ?
Par M-J Challamel, Pédiatre
A quel âge un bébé doit-il faire ses nuits ?
A quel âge un bébé doit-il faire ses nuits ?
Par E. Simonetti, Educatrice jeunes enfants
Quel mobile choisir pour son bébé ?
Quel mobile choisir pour son bébé ?
Par M-J Challamel, Pédiatre
Faut-il réveiller bébé pour lui donner à manger ?
Faut-il réveiller bébé pour lui donner à manger ?
Par Graine de Curieux
Cododo pourquoi ils sont pour
Cododo pourquoi ils sont pour

Top 5 articles

Comment interpréter les fameux « pleurs du soir » et y faire face ?
Par M-J Challamel, Pédiatre
Comment interpréter les fameux « pleurs du soir » et y faire face ?
La sieste, moment de plaisir et de détente du tout-petit
Par E. Simonetti, Educatrice jeunes enfants
La sieste, moment de plaisir et de détente du tout-petit
Cododo, pourquoi ils sont contre
Par MARIE JOSE L.
Cododo, pourquoi ils sont contre
Laissez votre commentaire