De l’importance de la sieste : quel rôle chez l’enfant ?

0
De l’importance de la sieste : quel rôle chez l’enfant ? De l’importance de la sieste : quel rôle chez l’enfant ? - Crédit : Fotolia
Petits ou grands, tous se rappellent d’avoir fait la sieste durant leur petite enfance. Pour certains, ce moment était un répit agréable. Pour d’autres, une période d’ennui. Quelle importance revêt la sieste pour les enfants ? Réponse avec B. Langevin, spécialiste du sommeil.

Quel est le rôle du sommeil dans le développement physique et psychologique de l’enfant ? Que lui apporte-t-il ?
Dormir est aussi essentiel à l’enfant qu'être nourri et aimé. La science du sommeil démontre que cette période est loin d’être une simple mise en veilleuse de notre activité mentale et physique. Cet intervalle est d'autant plus important chez l’enfant. Pendant que son corps dort, tout continue à fonctionner sur le plan physiologique : la sécrétion de l’hormone de croissance, l’élimination des déchets, le renforcement de son ossature, la cicatrisation des plaies et surtout, la réponse de l’activation immunitaire (c’est-à-dire, lorsque son corps combat les virus). Sur le plan intellectuel, agiront d'autres fonctions durant le sommeil paradoxal : le traitement de l’information et la mémorisation, la maturation du système nerveux central, l’apprentissage de nouvelles matières, l’adaptation émotionnelle. Des études ont révélé que les enfants âgés de 3 ans habitués aux siestes s’adaptent plus facilement aux nouvelles situations que les enfants n’en faisant pas. Par ailleurs, chez les plus vieux, il a été démontré que le retard scolaire est beaucoup plus important chez les enfants dormant moins de 8 heures que chez ceux qui dorment plus de 10 heures par nuit.

 
Faut-il s’adapter au rythme de l’enfant ou lui imposer des horaires auxquels il finira par s’adapter ?
Quel que soit le mode de vie d’un enfant, ses besoins en sommeil doivent être respectés. Nous n’avons d’autres choix que de soumettre nos enfants à un emploi du temps imposé par ses nombreuses activités. Ceci dit, en matière de sommeil, le corps a été bien conçu. Il existe un système qui utilise la lumière et l'obscurité pour contrôler le niveau de certaines hormones, dont la mélatonine (une substance naturelle qui détermine le cycle sommeil-veille).

Elle commence à être sécrétée en milieu de soirée, à mesure que la lumière diminue. Grâce à elle, nous éprouvons le besoin d’aller dormir le soir afin que le corps puisse se régénérer. Ce système se met en place chez le nourrisson vers la 4ème semaine. Le sommeil évolue avec l’âge et s’organise au cours de la période fœtale pour aboutir rapidement, après deux années, à la structure du sommeil de l’adulte.

Quelles sont les heures les plus « réparatrices » ?
Il n’y pas d’heures plus réparatrices que d’autres pendant le sommeil. C’est un mythe courant dont il faut se défaire. Le sommeil se divise en deux grandes catégories : le sommeil lent (dont les ondes électriques du cerveau sont lentes) et le sommeil rapide (aussi nommé sommeil paradoxal). Durant le sommeil lent, la régénération physiologique s’opère. Alors que pendant le sommeil rapide, c’est la régénération psychologique qui agit. On peut désormais affirmer que les premières heures de sommeil sont plus récupératrices pour le corps physique, quelle que soit l’heure à laquelle on se couche.


Quelles sont les conséquences directes d’un manque de sommeil chez l’enfant ?
Un parent dont l’enfant est en manque de sommeil verra le comportement de son enfant changer brutalement. L’enfant peut développer des problèmes de concentration, avoir un seuil de frustration plus bas et être plus irritable. Toutes ses émotions sont exacerbées : colère, intolérance au changement, pleurs avec ou sans larme, humeur changeante, hyper excitabilité... De plus, il devient plus fragile à la maladie car le système immunitaire s’affaiblit.

 

Jusqu’à quel âge préconise-t-on la sieste quotidienne ?
Il y a une baisse de vigilance après le repas du midi, qui n’a rien à voir avec le processus de digestion. Tout être humain devrait pouvoir bénéficier d’un temps de repos d’environ 20 minutes durant cette période. Chez les enfants, la sieste devrait être maintenu jusqu’à l’âge de 5 ans. Cependant vers 4 ans, il s’agit plus d’une période de repos que d’une sieste, où l’enfant est amené à s’étendre sur un matelas pour une période de 30 à 45 minutes.

 

Vous avez aimé ? Dites-le en commentaire !

 

Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Bébé

Age par âge, de combien d'heures de sommeil un bébé a-t-il besoin ?
Par Graine de parents Age par âge, de combien d'heures de sommeil un bébé a-t-il besoin ?
Faut-il réveiller bébé pour lui donner à manger ?
Par Graine de parents Faut-il réveiller bébé pour lui donner à manger ?
De l’importance de la sieste : quel rôle chez l’enfant ?
Par Graine de parents De l’importance de la sieste : quel rôle chez l’enfant ?
A quel âge un bébé doit-il faire ses nuits ?
Par Graine de parents A quel âge un bébé doit-il faire ses nuits ?
Le cododo, une mauvaise expérience pour cette maman
Par Graine de parents Le cododo, une mauvaise expérience pour cette maman

Top 5 articles

Age par âge, de combien d'heures de sommeil un bébé a-t-il besoin ?
Par Graine de parents
Age par âge, de combien d'heures de sommeil un bébé a-t-il besoin ?
Les rites d’endormissement
Par Graine de parents
Les rites d’endormissement
Laissez votre commentaire