close cross cancel bubble smiley
 

Les rites d’endormissement

Les rites d’endormissement
Les rites d’endormissement - Crédit : Fotolia
 S’asseoir près du lit de votre enfant, lui raconter une histoire, même après 6 ans, est une occasion de confidences et de complicité. Cela lui permet d’apaiser ses tensions et de faire le point sur les conflits et les peurs qu’il a connus dans la journée. Vous pouvez également lui offrir une boisson apaisante (lait ou tisane) avant la nuit.

 

Lorsque le rite du coucher n’en finit plus
Votre enfant, redoutant le moment de se trouver seul, multiplie les rites. Il réclame une histoire, puis une autre, un gâteau, l’installation soigneuse de ses peluches, une veilleuse, la porte ouverte… pour, finalement, venir vous retrouver dans la salle de séjour. Cette situation est aujourd’hui de plus en plus fréquente, parce que les parents rentrent souvent tard de leur journée de travail et que le temps passé ensemble est donc assez court. Veillez cependant à temporiser votre éventuel sentiment de culpabilité dû à votre retour tardif à la maison, pour ne pas encourager ces mauvaises habitudes.

Si vous vous sentez  épuisée et inquiète par les difficultés d’endormissement de votre petit, voici quelques petits conseils :

précisez d’emblée que vous raconterez une histoire mais pas deux, que vous lui donnerez sa boisson, que vous laisserez sa veilleuse allumée, mais que c’est à lui de s’endormir tout seul, qu’il a le droit de s’occuper tranquillement dans sa chambre, mais qu’il lui est interdit de revenir dans la salle de séjour ;

veillez à ne pas être bruyant : la télévision doit être discrète ;

n’hésitez pas à lui dire combien une soirée en tête à tête avec votre compagnon vous est précieuse.

 

Si vraiment il s’entête pour rester avec vous, c’est qu’il doit éprouver une sensation d’insécurité tout seul. Peut-être êtes-vous partis discrètement, un soir, après son endormissement, sans l’avoir prévenu ? En ce cas, rassurez-le, puis appliquez la méthode progressive, en lui demandant d’attendre chaque soir quelques minutes de plus avant de vous rejoindre. Petit à petit, il apprendra à rester seul, et, bientôt, à s’endormir paisiblement.

L’installation de bonnes habitudes de coucher est fondamentale pour la croissance d’un enfant. En effet, c’est au cours du premier sommeil, pendant la première moitié de la nuit, que se situe le point le plus élevé de sécrétion de l’hormone de croissance.

  

Article extrait d’Elever mon enfant aujourd’hui, nouvelle édition, Robert Laffont, 2006, p. 230.

Par Edwige Antier, Pédiatre, auteur de "Elever mon enfant aujourd'hui"

 

 Et chez vous, ça se passe comment ?

Laissez votre commentaire

autres sujets dans Bébé

Dis Bébé, à quoi tu rêves ?
Par Graine de parents Dis Bébé, à quoi tu rêves ?
Baby Phone : rassurant ou stressant ?
Par Graine de parents Baby Phone : rassurant ou stressant ?
Les rites d’endormissement
Par Graine de parents Les rites d’endormissement
La veilleuse : un objet de décoration dans les chambres d’enfants
Par Graine de parents La veilleuse : un objet de décoration dans les chambres d’enfants
Comment faire pour endormir votre bébé dans vos bras ?
Par Graine de parents Comment faire pour endormir votre bébé dans vos bras ?
Prévisualiser le site au
Conserver pendant ma navigation

Id Navigation