Du 16 au 27 juin

Ventes privées

logo idkids

de

-20%

à

-50%

Dès 2 articles achetés

grâce au programme fidélité*

Uniquement en magasin

*Voir conditions en magasins

Alimentation des enfants : comment leur faire manger de tout ?

3
Alimentation des enfants : comment leur faire manger de tout ? Alimentation des enfants : comment leur faire manger de tout ? - Crédit : Fotolia
Un esprit sain dans un corps sain, cela passe par une alimentation équilibrée : des fruits et légumes, de la viande, du poisson… Un beau programme que tout parent se fixe, souvent malmené par des enfants plus prompts à avaler des bonbons que des épinards… Alors, l’alimentation diversifiée pour les enfants, plus facile à dire qu’à mettre en pratique ? Laura Annaert, auteur de "Libérons l'assiette de nos enfants" nous donne ses idées gourmandes pour transformer nos enfants en mangeurs épanouis.

Pouvez-vous nous expliquer le titre de votre livre Libérons l’assiette de nos enfants ! ?
Notre première idée est de passer le message suivant : attention, nous sommes dans une société très hygiéniste, trouvons une autre approche de l’alimentation. On sort à peine d’une époque où l’on comptait les calories et désormais, il faut scruter les apports nutritionnels de chaque aliment. La nutrition est devenue un diktat, allons vers la souplesse. Nous avons aussi envie de dire aux parents, détendez-vous, c’est toujours utile ! Arrêtons d’être hygiénistes et faisons confiance à nos sens. Prenons l’exemple d’un yaourt dont la date limite de consommation est passée. Il suffit d’ouvrir le yaourt, de le regarder, de le sentir, de le goûter pour voir s’il est propre ou non à la consommation. Et si c’est oui, on évite ainsi de gâcher. Nous avions aussi envie de dire « libérons les papilles, exposons l’enfant à une alimentation diversifiée et sortons du tout préparé ».

Comment peut-on stimuler les papilles de l’enfant justement ?
L’enfant a besoin d’être éduqué dans le sens où l’on doit l’aider à évoluer. L’apprentissage du goût doit se faire accompagné par les parents. C’est normal qu’un enfant ne veuille pas mettre des choses nouvelles dans sa bouche. Prenons l’exemple du chou de Bruxelles, du pamplemousse ou du brocoli, il faut les cuisiner, les associer avec autre chose, les assaisonner pour en rendre l’approche plus facile.

Que faire face à un enfant qui ne veut manger que des pâtes ?
Pour passer cette étape longue où l’enfant ne veut manger que des pâtes, il faut savoir varier et être riche en proposition. Il faut lui exposer de nouveaux goûts en cuisinant une fois à la vapeur, la fois suivante avec des herbes, etc. C’est une étape normale mais il y a un deuxième aspect qui relève plus de la psychologie du parent. Il faut savoir s’il s’agit d’un refus avec un vrai rejet ou d’un enfant qui s’affirme et qui a trouvé un terrain de bataille face à ses parents. Le parent a un rôle de pédagogue et peut lui dire « d’accord pour les pâtes mais tu manges aussi des légumes » en évitant le conflit. Si l’enfant ne mange pas tout, on ne compense pas en lui donnant un autre plat ou un gros dessert, on continue la suite du repas comme c’était prévu.

Comment conseillez-vous de gérer les aliments qui font peur comme les gâteaux, les sodas, le ketchup…
Avec ces aliments qui font peur aux parents, il faut expliquer ce que c’est et instaurer des règles. Si on va au fast-food on explique à l’enfant « on y va pour te faire plaisir mais ça n’est pas en mangeant cette nourriture que ton corps va bien se construire ». Pour le ketchup, sa puissance gustative est si forte qu’elle étouffe les autres. C’est comme si on écoute de la musique à fond et que l’on passe une berceuse juste après, on n’entend plus la berceuse. On oublie le ketchup en usage systématique et on propose par exemple un blanc de poulet cuit avec un peu de miel. Prenons aussi les yaourts. Si l’on propose seulement des yaourts aromatisés, l’enfant va trouver le yaourt nature acide et va avoir envie de le sucrer et masquer ainsi sa saveur. Il faut changer les paramètres et favoriser les aliments plus naturels.

Comment faire manger des légumes à un enfant ?
On oublie le ketchup systématiquement. Il suffit d’être imaginatif et d’avoir envie. Devant le chou de Bruxelles que l’on mange de manière surcuite dans les cantines, aucun enfant ne peut être emballé. On peut le cuire de manière al dente, l’accompagner avec du beurre, une petite purée de pomme de terre et des lardons. En ce moment, en automne, on peut cuisiner une viande avec du céleri rave et des morceaux de poires dans la sauce. On en donne un peu à l’enfant pour lui faire découvrir. Il faut varier, imaginer et s’amuser.

L’éducation du goût, c’est une transmission ?
Oui ! Quand on donne un petit pot, même sans additifs, on fait sans certains sens. Si un enfant voit ses parents écosser les haricots et les mettre à cuire, cela ne produit pas le même effet. Quand on fait rissoler un poulet avec un peu de miel, il a l’odeur, le bruit du poulet dans la poêle, ça va lui donner envie de manger avant même de passer à table. Les parents ont plus de ressources que ce qu’ils pensent ou que ce qu’on leur fait croire.

 

Vous avez aimé ? Dites-le en commentaire !
 

 

Commentaires 3 Partager 0

autres sujets dans Enfant

Mon enfant est allergique, quelles règles de sécurité à l'heure du repas ?
Par Graine de parents Mon enfant est allergique, quelles règles de sécurité à l'heure du repas ?
Allergies alimentaires : Quelles précautions pour assurer un régime équilibré à l'enfant ?
Par Graine de parents Allergies alimentaires : Quelles précautions pour assurer un régime équilibré à l'enfant ?
Comment faire manger des légumes aux enfants
Par Graine de parents Comment faire manger des légumes aux enfants
Les repas, ça s'anticipe !
Par Graine de parents Les repas, ça s'anticipe !
Comment détecter les allergies alimentaires chez l'enfant ?
Par Graine de parents Comment détecter les allergies alimentaires chez l'enfant ?

Top 5 articles

Comment apprendre à ses enfants à manger de tout ?
Par Graine de parents
Comment apprendre à ses enfants à manger de tout ?
Leur apprendre à cuisiner pour leur apprendre à manger de tout
Par L. Annaert, Auteur de "Libérons l'assiette de nos enfants"
Leur apprendre à cuisiner pour leur apprendre à manger de tout
Laissez votre commentaire

3 Commentaires
02/03/2017 11:14
Merci d'avoir fait intervenir Laura Annaert lors de cette interview. Je pense même que je vais aller acheter son livre. Faire manger des légumes à mon dernier relève de la prise de tête et j'abdique souvent au profit des pâtes ou de la classique purée. Mon fils a trois ans et refuse de manger des légumes, sauf s'ils sont mixés en purée. Autant dire que les repas deviennent compliquées pour la famille. Il faut composer en fonction des exigences de chacun. Pour le moment, je n'ai pas encore trouvé de solution, mais merci pour ces conseils et ce  livre "Libérons l’assiette de nos enfants" !
06/03/2017 17:16
Merci pour votre article vraiment intéressant et qui, je pense, sera très utile à d'autres parents. Faire manger de tout à son enfant et développer ses sens gustatifs, ce n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. Les produits comme le ketchup, la mayonnaise, les sauces diverses et la terrible pâte à tartiner sont source de conflits en permanence. Je tente d'expliquer à mes enfants de 4 et 6 ans que cela n'est pas bon pour leur santé, en vain. Les discussions tournent au règlement de compte. Je pense aussi investir dans ce livre de Laura Annaert, qui pourra certainement m'aider.<br />
15/03/2017 10:00
Pour ma part, j'essaie de réaliser des plats drôles et amusants. Je joue sur les couleurs et les textures : un oeuf transformé en bonhomme, des tomates qui deviennent des coccinelles, les brocolis peuvent faire les cheveux de M. croque-monsieur, etc. Comme vous le dites très bien au travers de cette interview, il faut introduire le goût au sein même de l'éducation. Je n'hésite pas à cuisiner avec ma fille, qui n'a pourtant de 7 ans et elle adore ça. On va au marché ensemble et non à la supérette. Choisir ses légumes donne déjà envie de les cuisiner, avant de les goûter. Merci pour tous vos articles.