Comment aider l'enfant à accepter la défaite ?

0 0
Comment aider l'enfant à accepter la défaite ?
 
Le jeu est essentiel pour l’éveil et surtout pour le bien-être de l’enfant. Mais qui dit jouer, dit gagner… Ou perdre ! Et perdre, c’est trop dur quand on est petit ! Comment aider l’enfant à gérer la frustration de la défaite ? C’est ce que nous allons voir avec Olivier, qui nous raconte comment il essaye de « rentabiliser » l’échec dans le cadre de son métier d’instituteur.

 

Comment faites-vous pour éviter les drames en cas de défaite ou d’échec ?
A l'école, je fais en sorte d'utiliser l'échec des élèves. C'est à dire qu'il faut toujours amener l'enfant à comprendre pourquoi il a échoué en faisant passer le message que ce n'est pas grave et que l'école est un lieu où l'on apprend et donc où on a le droit de ne pas être tout le temps le premier. Ce qui nécessite de parler avec lui et de ne pas être dans la répression ou dans la critique systématique qui n’est pas constructive lorsque l’enfant ne comprend pas ce qu’on lui demande, par exemple. C’est au contraire un facteur de blocage. Et il faut absolument les éviter !

 

Est-ce que cette problématique concerne les tout petits (moins de quatre ans) ?
Pour les tout petits, c'est plus difficile de leur faire comprendre. Il est donc essentiel de banaliser le jeu et de multiplier les réussites de chacun (et de les encourager, quoiqu'il arrive !) mais les petits n'ont pas trop cette envie de gagner, ils sont surtout dans l’apprentissage et dans la découverte du monde qui les entoure. La problématique qui peut se poser pour eux est celle de la possession, du partage (très dur pour les tout petits). Ils veulent ce que l’autre a, et quand ils l’ont pris, attrapé, volé ou négocié, ça ne les intéresse plus en général ! Ce qu’ils veulent, ce n’est pas l’objet ou le jeu de l’autre, mais le plaisir qu’il en retire ! Les questions de défaite viennent un peu plus tard (fin de maternelle, primaire)
 
 
 

 

Quelle est la situation ou l’activité la plus propice à cet apprentissage ?
Par rapport aux jeux, la défaite en primaire s'apprend surtout en éducation physique. Evidemment le caractère de chacun est ce qu'il est, mais il est important de nuancer les enjeux, d'apprendre de la défaite, de privilégier la coopération et le respect d'autrui. Dans certains modules d'apprentissages (lutte, danse, natation), les enfants doivent gérer leur émotion, leur stress, prendre des risques mesurés et ainsi comprendre la défaite et non pas la subir.

 

Pouvez-vous nous donner un exemple concret d'échec en sport ?
Une séance de handball où l'objectif est de se faire 5 passes consécutives sans dribbler. C'est du 3 contre 3, j'équilibre les deux camps, mais hélas ce sont toujours les mêmes qui gagnent. Certains s'énervent et ne contiennent pas leur frustration donc on revient sur le pourquoi de cet échec. On parle alors des paramètres de la victoire (viser un coéquipier, se démarquer, faire des feintes, ne pas rester statique etc.) qui n'ont pas été explicités avant afin de les laisser les trouver par eux-mêmes à partir d'une consigne simple. Et on essaie de voir si l'équipe perdante a pris conscience des ces paramètres. Cela permet à l'enfant de voir qu'il peut évoluer et que la défaite lui a apporté une certaine leçon.

 

Mais nous vivons dans une société qui valorise l’émulation.
Je suis d’accord, dans une certaine mesure, avec le fait que l’émulation et la compétition peuvent permettent à l’enfant de se dépasser, de pousser ses limites pour réussir. Si on reste dans ce cadre positif, très bien. Maintenant, il faut nuancer les enjeux et rester dans les limites du jeu, justement. Si le jeu devient le lieu d’une souffrance ou d’une humiliation, ce n’est pas sain pour la construction de la confiance en soi de l’enfant. Il est important également de valoriser les capacités uniques et différentes de chacun. Par exemple, au Trivial Poursuit (jeu de société hyper classique), tel enfant va être plus ou moins fort pour les questions de sciences ou de culture, ou de sport… Il faut mettre cela en valeur et non pas demander aux enfants de toujours tout savoir avant d’avoir eu le temps d’apprendre !

 

Propos recueillis par Julie Montaudon

Par Olivier Rykaert, Professeur des écoles à l’école élémentaire Georges Brassens de Vémars

 

Qu'en pensez-vous ? Dites-le en commentaire !

 

3 jours seulement à -20% dès 50 € d'achat* sur les produits OXYBUL vendus sur www.idkids.fr et dans nos magasins IDKIDS. Jusqu'au 4 décembre.

Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Enfant

Aidez votre enfant à avoir confiance en lui !
Par G.George, Pédopsychiatre Aidez votre enfant à avoir confiance en lui !
Relations parents/grands-parents : trouver le bon équilibre
Par Graine de Curieux Relations parents/grands-parents : trouver le bon équilibre
Apprendre à faire du vélo à un enfant : mode d'emploi
Par J. Sick, Formateur vélo Apprendre à faire du vélo à un enfant : mode d'emploi
Quel est le rôle des grands-parents d’aujourd’hui ?
Par M. Vaillant, Psychologue Quel est le rôle des grands-parents d’aujourd’hui ?
Les jeux vidéo sont-ils dangereux ?
Par M. Stora, Psychologue et psychanalyste Les jeux vidéo sont-ils dangereux ?

à lire aussi

Par Laurence L., Maman de 2 enfants
Les centres de loisirs, on y va ou pas ?
Les centres de loisirs, on y va ou pas ?
Par L. Exertier, Professeur des écoles
Comment jouer tout en apprenant ?
Comment jouer tout en apprenant ?
Par J. Benard, Directeur d'accueil de loisirs
Une journée au centre de loisirs, ça se passe comment ?
Une journée au centre de loisirs, ça se passe comment ?
Par L. Teyssendier, Maman de 3 enfants
Des activités artistiques à la maison sans que cela ne tourne au cauchemar !
Des activités artistiques à la maison sans que cela ne tourne au cauchemar !
Par Martine , Ludothécaire
Jouer en famille ? Indispensable !
Jouer en famille ? Indispensable !

Top 5 articles

Aidez votre enfant à avoir confiance en lui !
Par G.George, Pédopsychiatre
Aidez votre enfant à avoir confiance en lui !
Apprenez-leur à reconnaître leurs émotions !
Par Bubblemag
Apprenez-leur à reconnaître leurs émotions !
Manque de confiance en eux ? Laissez-les faire seuls !
Par Bubblemag
Manque de confiance en eux ? Laissez-les faire seuls !
8 réflexes anti-cauchemars
Par Bubblemag
8 réflexes anti-cauchemars
Mon cœur est à maman !
Par ÏDKIDS
Mon cœur est à maman !
Laissez votre commentaire