scan
 

A la rentrée on se met à la philo !

A la rentrée on se met à la philo !
A la rentrée on se met à la philo ! - Crédit Photo highwaystarz/adobeStock
Foot, tennis, danse ou musique…A l’heure de faire le choix des activités extra-scolaire, pourquoi ne pas proposer autre chose à nos enfants ?
Et par exemple des ateliers philo pour apprendre à s’exprimer, à se concentrer, à réfléchir, à collaborer…
On en parle avec Estelle Roulin, fondatrice de la Carabane qui propose, en région parisienne, des ateliers originaux en trois temps pour expérimenter l’art du débat philosophique.


A partir de quel âge peut-on commencer à philosopher ?

Estelle Roulin : On peut commencer à philosopher à partir du moment où le langage est suffisamment élaboré pour exprimer une idée. Nos plus petits sont en moyenne section, donc ils ont entre 4 et 5 ans.

Quelles sont les grandes questions de philo qui intéressent les plus petits ?

Estelle Roulin : Les plus petits adorent les questions qui les concernent : "Qu'est-ce que grandir ?", "A quoi ça sert d'aller à l'école ?", "A quoi ça sert la peur ?", "Pourquoi est-ce que tout n'est pas permis ?"

Combien de temps dure un atelier et comment se déroule-t-il concrètement ?

Estelle Roulin : Un atelier a lieu chaque semaine et dure 1h15. Il réunit entre 6 et 10 enfants et Il s'articule en 3 moments :
- Lorsque les enfants arrivent, ils s'installent en rond et nous faisons 10mn de méditation. Ils retrouvent ainsi leur calme et apprennent à analyser leurs émotions. (Je me sens énervé, fatigué …)

- Ensuite, nous commençons le débat de philo. L'animateur donne le sujet et les enfants répondent à ce sujet en échangeant leurs idées, sans se couper la parole, sans se moquer des autres idées. Ce débat dure 30mn.

- Enfin, les enfants vont dessiner individuellement les idées fortes qu'ils ont préférées et retenues du débat de philo. Ils prolongent ainsi le processus de réflexion. Ce moment aussi dure 30mn.

Lorsque les enfants retrouvent leurs parents, ils nous disent souvent que les enfants sont plus calmes après nos ateliers !

Comment arrivez-vous à maintenir l’attention des enfants, y a-t-il des profils d’enfant plus réceptifs ?

Estelle Roulin : Il n'y a pas tellement d'enfants plus réceptifs que d'autres mais certains sont plus ou moins sensibles à la fatigue qui va et vient au fil de l'année.
Parfois un enfant ne participe plus au débat philo : il ne veut plus parler ou "n'a rien à dire"… Cela dure une ou deux semaines. Mais pendant tout ce temps, il rêve, il écoute les autres. Nous respectons toujours son choix. Et puis d'un seul coup, il se remet à participer et là, c'est une comète ! Il a fait un bond de maturité énorme !
A la Carabane, les enfants apprennent à se concentrer et à se calmer grâce à la méditation du début de l'atelier.Ils deviennent assez vite autonomes en méditation et nous avons reçu parfois des textos de parents qui n'en revenaient pas de voir leur enfant aller spontanément "méditer dans sa chambre pour se (me) calmer" et en ressortir transformés !

Quelles sont les attentes des parents ? Pourquoi décident-ils d’inscrire leurs enfants et assistent-ils à l’atelier ?
Estelle Roulin : Les parents qui inscrivent leur enfant aux ateliers sont souvent en quête d'une approche de développement personnel pour leur enfant. Ils cherchent à lui donner confiance en lui, confiance en la légitimité de sa parole et à lui donner la chance de savoir s'exprimer, dire ce qu'il ressent et ce qu'il pense.
Il est rare que les parents assistent à un atelier hebdomadaire pour ne pas "intimider" leur enfant mais ils restent parfois aux ateliers ponctuels.

Avez-vous quelques jolies réflexions d’enfant à partager ?
Estelle Roulin : Oui, bien sûr, je partage avec plaisir ces jolies réflexions d'enfants :

"La naissance, ça fait peur, parce que quand tu arrives, tu ne connais personne !" Alma 6 ans.

« Ce qui me rend heureuse, c’est le savoir. Ça me fait comme un deuxième cerveau gratuit. » Emma 7 ans.

Alice : « ce qui me rend heureuse c’est quand mes parents s’occupent de moi mais aussi un peu des autres, sinon c’est injuste et ça me rend triste. »
Mila : « Moi, je trouve que j’aime bien l’idée d’Alice… » (groupe des 7 ans.)

« Le lion, il mange sa viande crue car il n’a pas d’argent pour s’acheter un four. » Felix, 5 ans

« Si les animaux habitaient en ville, ils auraient des habits et des voitures, mais là, ils vivent nus dans la forêt, libres ! » Marin, 7 ans

« Moi je n’aimerai pas qu’on supprime la tristesse de ma vie, car ça me rend heureuse de savoir que je peux la traverser. » Nila, 7 ans.


« Les pièces d’argent servent à acheter des billets de monnaie. » Augustin 5 ans.

" Le plus beau jour de la vie, c'est le jour du mariage parce que ça veut dire que tu as enfin trouvé quelqu'un avec qui t'es pas tout seul." Nemma 5 ans

« Dieu il s’est trompé car il voulait inventer les hommes, finalement il a inventé les singes et les singes sont devenus des hommes. » Alice 8 ans


Plus d'nformation sur les ateliers de la Carabane sur le site www.lacarabane.com

autres sujets dans Enfant

Pourquoi mon enfant ne parle-t-il pas à trois ans ?
Pourquoi mon enfant ne parle-t-il pas à trois ans ?
Comment aider mon enfant qui ne comprend pas ce qu’il lit ?
Comment aider mon enfant qui ne comprend pas ce qu’il lit ?
Mon enfant zozote, faut-il intervenir et comment ?
Mon enfant zozote, faut-il intervenir et comment ?
Pourquoi certains enfants écrivent en miroir ?
Pourquoi certains enfants écrivent en miroir ?
Initier ses enfants aux langues étrangères : immersion et fun !
Initier ses enfants aux langues étrangères : immersion et fun !
Le dessin : un langage avant le langage pour l’enfant
Le dessin : un langage avant le langage pour l’enfant
Prévisualiser le site au
Conserver pendant ma navigation

Id Navigation

;