close cross cancel bubble smiley
 

Comment réussir à faire lire les enfants ?

Comment réussir à faire lire les enfants ?
Comment réussir à faire lire les enfants ? - Crédit : fotolia
A l'ère du tout écran, on désespère parfois un peu de réussir à faire lire nos enfants. Pourtant, ils adorent les histoires, nos petits loups ! C'est qu'on constate avec Marilyne Duval, responsable de la section jeunesse à la bibliothèque de Sceaux qui nous raconte comment se passe « l'heure de conte ».

 

Quel âge ont les enfants qui assistent à « l'heure du conte » ? Sont-ils nombreux ?
Il y a deux séances destinées à deux tranches d’âge différentes : 10h15 pour les 3- 5 ans et 10h45 pour les plus de 6 ans. L’heure du conte est très populaire dans notre bibliothèque et il n’est pas rare que les enfants assistent aux deux séances tant ils sont en demande d’histoires. Environ 35-40 enfants assistent à l’heure du conte des « petits » et une vingtaine à l’heure du conte des « grands ».
 
 
Comment se déroule « l’heure du conte ? »
L’heure du conte à la bibliothèque de Sceaux se passe traditionnellement tous les mercredis matins. Chaque séance dure une demi-heure dans la salle de l’heure du conte. Les séances sont faites par les bibliothécaires de la section jeunesse. Nous sommes trois, donc nous alternons les séances et les tranches d’âge. Chacune d’entre nous organise sa séance comme elle le souhaite : un conte (une histoire racontée sans support), une chanson, un livre-jeu ou un album projeté sur un écran grâce à un opascope, des diapositives, des jeux de doigts, etc. Les possibilités sont nombreuses et la production jeunesse nous laisse une grande liberté de choix.
 

Quelles sont leurs réactions ? Quels contes préfèrent-ils ?
Les enfants réagissent souvent aux histoires drôles et aux situations comiques de manière spontanée : ils rient beaucoup et comprennent les jeux de mots. Lorsque le héros court un danger ou que l’histoire est sur le registre de l’aventure et de la quête, ils sont plus calmes, tout à fait à l’écoute des péripéties du personnage, ce qui ne les empêche pas de réagir lorsque notre héros va se battre avec un monstre au terme de sa quête. Selon moi, les enfants ne préfèrent pas de conte en particulier : ce sont des goûts individuels qui se dessinent très vite mais il est impossible de faire des généralités.


Quels sont vos conseils aux parents qui ont envie de donner le goût de la lecture à leurs enfants ?
Pour donner le goût de la lecture aux enfants, il est important, à mon sens, de proposer très tôt un environnement dans lequel on trouve des livres : des moments de rencontres et de manipulation du document. Temps de lecture ou découverte des images d’un livre pour un petit à la maison, moments dédiés aux livres (à la médiathèque). Je pense que les livres ne sont pas obligatoires dans une maison pour donner le goût de la lecture (même si c’est plus évident quand on est dans une maison où les livres ont une place). La bibliothèque a un grand rôle à jouer, les enfants peuvent s’approprier les lieux, les documents, découvrir les collections, à leur rythme. Petit à petit la lecture devient un plaisir spontané qui s’inscrit dans une pratique quotidienne. Ce qui est important pour donner le goût de lire, c’est que les enfants doivent sentir qu’ils ont une pleine liberté de choix. Il ne faut pas refuser de leur lire plusieurs fois la même histoire (cela les rassure de savoir ce qu’il va se passer).


L’histoire du soir est-elle essentielle dans ce processus ? 
L’histoire du soir n’est pas une obligation : on n’est pas un mauvais parent si on ne lit pas d’histoires le soir avant de se coucher. Néanmoins c’est un moment privilégié pour transmettre le goût de la lecture et permettre à l’enfant de passer une bonne nuit. Si les parents sont là, c’est bien de l’introduire dans le rituel du coucher. C'est un bon moyen d’installer le livre dans le quotidien de l’enfant, l'histoire permet une transition, un moment de calme (propice à l’imaginaire et à la rêverie), qui suspend le temps, où l’enfant peut se tranquilliser d’avoir au moins un parent auprès de lui. C’est un temps de partage où le contenu des histoires peut faire passer plein de choses : des émotions mais aussi des messages liés aux préoccupations personnelles de l’enfant (Le cauchemar dans mon placard est idéal à lire pour dédramatiser la période « cauchemars » de l'enfant).
Pour résumer, l’histoire du soir est un moment de partage, pas obligatoire mais important quand il est instauré : il permet à l’enfant de ritualiser le coucher et de glisser vers le sommeil grâce à l’imaginaire et à la présence rassurante des parents. C’est aussi un moment de tendresse et de complicité.

 

Vous avez aimé ? Dites-le en commentaire !

 

Laissez votre commentaire

autres sujets dans Enfant

Quels mots pour dire le temps ?
Quels mots pour dire le temps ?
Comment leur apprendre à lire l'heure ?
Comment leur apprendre à lire l'heure ?
Jouer pour apprendre, une bonne méthode ?
Jouer pour apprendre, une bonne méthode ?
Jongler avec les mots : un jeu d’enfant !
Jongler avec les mots : un jeu d’enfant !
Apprendre à apprendre avec le sketchnoting
Apprendre à apprendre avec le sketchnoting
Prévisualiser le site au
Conserver pendant ma navigation

Id Navigation