LES JOURS OXYBUL, JUSQU'À -30%* SUR DES CENTAINES DE PRODUITS

> J'en profite

Jeux de filles, jeux de garçons, est-ce bien une réalité ?

0
Jeux de filles, jeux de garçons, est-ce bien une réalité ? Des jeux pour les filles, des jeux pour les garçons : est-ce vraiment un problème ? - crédit : Fotolia
Des jeux pour les filles, des jeux pour les garçons. Un éternel débat ! Des poupées pour les filles, des voitures pour les garçons ! Rencontre avec Josette Hospital, responsable de la ludothèque de Blagnac qui nous propose d’observer des enfants qui jouent dans une ludothèque et de laisser de côté nos préjugés.

 

Quels sont les jeux spontanés des tout-petits dans votre ludothèque ?

Josette Hospital :
"Les tout-petits, vers 2 ans et plus, se dirigent spontanément vers les univers de jeux symboliques. Très naturellement, ils vont imiter les gestes des parents et reproduire certaines scènes de la vie familiale : préparer le repas, s’occuper des bébés, faire le ménage… Dans ces moments-là, les garçons et les filles jouent de la même façon avec les mêmes jouets : les dînettes, les poupées, les poupons, les instruments de cuisine et de ménage, le mobilier de maison.

Comment les parents réagissent-ils au choix du jeu de leur enfant ?

Josette Hospital : " 
Très rarement, pour ne pas dire jamais, les parents se préoccupent de savoir si tel ou tel objet est plutôt pour une fille que pour un garçon : les enfants jouent sans jugement de valeur. Les parents observent, surveillent leur jeu. Parfois ils sont sollicités par leurs enfants qui les choisissent comme partenaires de jeu, souvent ils discutent entre parents."

Du coup vous réfutez l'idée qu'il y a des jeux "de filles" et des jeux "de garçons" ?

Josette Hospital : "Dirigeons nos pas vers un circuit de train installé sur une table à portée des tout-petits. De façon générale, c’est une majorité de garçons qui accaparent ce jeu mais les filles n’en sont pas exclues bien au contraire, la cohabitation filles garçons ne pose aucun problème.

Là où tout se complique c’est au moment du prêt. Il est rare de voir des parents emprunter une poupée ou une dînette pour un garçon, par contre l’emprunt de véhicules pour les filles ne pose aucun problème, bien au contraire. C’est d’ailleurs presque avec fierté qu’ils empruntent ce type de jouets pour leurs filles. Une façon pour eux d’afficher une originalité à laquelle les garçons ne peuvent  prétendre. Il est quand même rare de voir des parents emprunter une poupée pour un garçon et lorsqu’ils le font, ils éprouvent la plupart du temps le besoin de justifier ce choix."

Est-ce que vous observez une évolutions dans ces comportements parentaux ? 

Josette Hospital : "La ludothèque est un terrain d’observation extraordinaire qui, après 28 ans de pratique, suscite chez moi toujours autant d’intérêt. Les générations se suivent et les comportements ne changent guère.  Des jeux pour les filles, des jeux pour les garçons, est-ce vraiment un problème ? La différence existe, nous ne pouvons la nier, mais ne peut-on dire que l’originalité naît de la différence ?

 

 

Vous souhaitez réagir ? Faites-le en commentaire !

 

Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Enfant

Le train petit enfance parentalité
Par Bubble Mag Le train petit enfance parentalité
Indispensable, la démocratie !
Par Bubble Mag Indispensable, la démocratie !
Dossier : l’école autrement
Par Graine de parents Dossier : l’école autrement
Quand les mots font mal
Par Graine de parents Quand les mots font mal
La Chartreuse de Neuville
Par Bubble Mag La Chartreuse de Neuville

Top 5 articles

Bannir ou accepter les jouets guerriers : quelle influence sur les enfants ?
Par Graine de parents
Bannir ou accepter les jouets guerriers : quelle influence sur les enfants ?
Changer l’école, une idée folle ?
Par Graine de parents
Changer l’école, une idée folle ?
Le train petit enfance parentalité
Par Bubble Mag
Le train petit enfance parentalité
Laissez votre commentaire