logo idkids

de -20% à 50% sur une sélection, du 28 juin au 8 août*

J'en profite
*Voir conditions en magasins

Jeux de filles, jeux de garçons : la mixité au cœur du jeu

0
Jeux de filles, jeux de garçons : la mixité au cœur du jeu Jeux de filles, jeux de garçons : la mixité au cœur du jeu - Crédit : Monkey Business/Fotolia
Le jeu revêt différentes formes selon le niveau de développement de l’enfant. On distingue 3 types de jeux : les jeux d’exercice, les jeux symboliques (faire comme si...) et les jeux de règles. Au cours des années, les filles et les garçons se différencient par le type de relation qu’ils entretiennent avec les autres enfants et le type de jeu privilégié. Aurélie Audegond, DESS de psychologie cognitive nous dit tout.


Des différences intersexuelles dans la façon de jouer
Les petites filles seraient capables de s’identifier en tant que telles plus tôt que les garçons. De ce fait, elles choisiraient plus tôt qu’eux des enfants du même sexe pour jouer. Ce rassemblement par sexe s’expliquerait par des goûts communs et des comportements semblables.
A l’école maternelle, on observe des différences de plus en plus importantes chez les filles et les garçons. Ces derniers constituent des groupes d’amis plus nombreux que les filles. Ils sont plus compétitifs entre eux et se voient plus longtemps. Ils structurent leur activité et consacrent beaucoup de temps au défoulement moteur.
Les petites filles, elles, privilégient le jeu à deux et se réfèrent plus souvent aux adultes que les garçons.

Des différences intersexuelles dans le choix du jeu
Les interactions entre enfants apparaissent très tôt. Dès les premières années, l’objet en est le principal médiateur. Et c’est autour d’un jouet que les enfants se rassemblent. Le choix de ce jouet diffère selon qu’il soit effectué par une fille ou par un garçon.
Lors d’une observation en crèche, avec des enfants entre 24 et 36 mois, on se rend compte que les filles se dirigent le plus souvent vers des jouets typés de leur sexe comme la poupée, ou la marchande. Il arrive rarement que l’une d’entre elles joue avec un jeu typé garçon (voiture, garage).
Les garçons, eux, jouent indifféremment avec les deux types de jouets. Ceci s’expliquerait par le fait que ces derniers prennent conscience de leur identité sexuée un peu plus tard que les filles.
Entre 3 et 6 ans, ces différences se développent. Les garçons privilégient les jeux d’extérieur, les jeux de construction… Les petites filles, elles, consacrent beaucoup de temps aux jeux symboliques : elles jouent à la maîtresse, à la maman, et s’intéressent plus tôt que les garçons aux jeux de société.
Les premières années de l’enfant, le sexe est donc un facteur de différenciation dans les activités de jeu et les jouets utilisés. Les filles s’identifiant plus tôt en tant que telles, elles identifient plus tôt aussi les comportements rattachés à leur sexe. Les filles jouent avec beaucoup de plaisir et de réalisme à la maman, alors que les garçons optent plus facilement pour un jeu plus moteur que le jeu symbolique.

Qu'en pensez-vous ? Dites-le en commentaire !

Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Enfant

Comment expliquer la mort à son enfant ? L’avis d’une spécialiste.
Par Graine de parents Comment expliquer la mort à son enfant ? L’avis d’une spécialiste.
La « nocivité » des écrans en question : doit-on les bannir ?
Par S.Tisseron, Psychiatre et psychanalyste, spécialiste de l’image La « nocivité » des écrans en question : doit-on les bannir ?
L'inventeur qui fait lire et écrire les enfants
Par Graine de parents L'inventeur qui fait lire et écrire les enfants
Jeux de filles, jeux de garçons : la mixité au cœur du jeu
Par Graine de parents Jeux de filles, jeux de garçons : la mixité au cœur du jeu
Comment gérer les couche-tard ?
Par Bubble Mag Comment gérer les couche-tard ?

Top 5 articles

Bannir ou accepter les jouets guerriers : quelle influence sur les enfants ?
Par Graine de parents
Bannir ou accepter les jouets guerriers : quelle influence sur les enfants ?
Laissez votre commentaire