logo idkids

-10% SUPPLÉMENTAIRES
sur les articles soldés Okaïdi et Obaïbi dès l'achat de 2 articles soldés, du 26 au 30 juillet*

J'en profite

Jouer à la guerre, c'est sérieux

0
Jouer à la guerre, c'est sérieux Jouer à la guerre, c'est sérieux - Crédit : fotolia
Les parents encouragent volontiers leur enfant à jouer. Mais les jeux guerriers suscitent des réticences. Pourquoi ? Qu’est-ce qui se joue derrière ces combats ? Faut-il les limiter ou les réglementer ? Comment sont-ils gérés en ludothèque ? Michèle Gramme, ludothécaire à Meudon la Forêt, porte un regard professionnel sur ces joutes enfantines.

 

Évaluer la violence
Il est difficile d’arbitrer entre les jouets guerriers. Lesquels autoriser et choisir en ludothèque, ou dans une famille ? Pour répondre, on essaie d’anticiper le degré d’excitation et la mise en danger potentielle des enfants les plus jeunes. Mais même ainsi, on peut se tromper. Le seul critère valable, c’est le test auprès des enfants ! Par exemple, nous avons récemment acquis un énorme dinosaure motorisé télécommandé. Il a tout de suite été utilisé pour faire des attaques et comme arme de destruction pour démolir les jeux de construction des plus petits ! Il n’est resté en jeu qu’une heure à la ludothèque. Maintenant, il est réservé au prêt, à la libre appréciation des parents.

Construire des scénarios
À l’inverse, les épées, les arcs ou les pistolets sont certes des armes, mais font partie de déguisements de chevaliers, de pirates ou de policiers qui servent à élaborer des histoires, à construire des scénarios. L’enfant met en scène son propre corps dans un jeu qu’il imagine. Au parent de gérer la violence ou les dérapages possibles, en imposant des règles pour qu’il ne s’agisse pas simplement de tirer ou de taper. Sauf exception dans le parcours de l’enfant et de sa confrontation à la mort, le jeu guerrier, celui où l’on met en jeu la vie de l’autre, commence vers l’âge de 5 à 6 ans.

Manipuler des figurines
Pour les enfants qui détestent se déguiser, le jeu guerrier est mis en scène par l’intermédiaire des figurines. Ils ne mettent plus en jeu leur propre corps mais celui des Playmobil ou des petits soldats qu’ils manipulent. Mais l’enjeu reste le même. L’enfant utilise cette médiation pour traduire la tension des relations sociales. Toute l’agressivité qu’il n’ose pas extérioriser directement dans ses relations aux autres est mise en scène dans les attaques de pirates ou de chevalier. Il canalise la violence qu’il ressent par ce biais. C’est un mélange de vécu et de tempérament qui s’exprime. Et cela ne concerne pas que les garçons !

Ne pas interdire, mais encadrer
On sent bien ce qui se joue derrière ces jeux. Les interdire purement et simplement n’est pas souhaitable. Je peux citer le cas d’un petit garçon, aujourd’hui adulte, qui n’a jamais eu le droit de posséder une épée en bois ou un pistolet en plastique. Il en a ressenti une telle frustration qu’il est aujourd’hui collectionneur d’armes et fervent adepte d’un club de tir ! L’adulte ne doit pas interdire mais encadrer, poser des règles qui apprennent à vivre ensemble. La présence de l’adulte est rassurante et pose des limites. On est aussi là pour aider à reconstruire le fort de pirates dévasté après l’attaque et pour faire « pan, pan » si un enfant nous le demande !

  

Qu'en pensez-vous ? Dites-le en commentaire !
Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Enfant

Comment expliquer la mort à son enfant ? L’avis d’une spécialiste.
Par Graine de parents Comment expliquer la mort à son enfant ? L’avis d’une spécialiste.
La « nocivité » des écrans en question : doit-on les bannir ?
Par S.Tisseron, Psychiatre et psychanalyste, spécialiste de l’image La « nocivité » des écrans en question : doit-on les bannir ?
L'inventeur qui fait lire et écrire les enfants
Par Graine de parents L'inventeur qui fait lire et écrire les enfants
Jeux de filles, jeux de garçons : la mixité au cœur du jeu
Par Graine de parents Jeux de filles, jeux de garçons : la mixité au cœur du jeu
Comment gérer les couche-tard ?
Par Bubble Mag Comment gérer les couche-tard ?

à lire aussi

Par Graine de parents
Bannir ou accepter les jouets guerriers : quelle influence sur les enfants ?
Bannir ou accepter les jouets guerriers : quelle influence sur les enfants ?
Laissez votre commentaire