La « nocivité » des écrans en question : doit-on les bannir ?

0 0
La « nocivité » des écrans en question : doit-on les bannir ? Les enfants sont beaucoup moins « accro » aux écrans que les adultes
 
Votre enfant passe sa vie devant l’écran de télévision, d’ordinateur ou de sa console et cela vous inquiète. Fasciné par ce monde cathodique, il trouve toujours une excuse pour rester les yeux rivés sur ce qui est devenu ses meilleurs amis. Mais les écrans sont-ils nocifs ?

 

Les différents supports amènent-ils une influence différente chacun ? (tv, portable, ordi, console…)
 
Il y a une grande différence entre la télévision et les jeux vidéo ou l’ordinateur en général : c’est l’interactivité. Devant un écran de télévision, le spectateur n’a pas d’interactivité physique mais psychique et mentale. Si vous regardez un film, vous êtes amené à imaginer ce qu’il va se passer ou à juger le comportement du héros. En revanche, il n’y a pas la possibilité d’influencer le déroulement de l’image – sauf à « zapper »  de programme. La télévision a un effet soporifique. Alors que les espaces interactifs – les jeux vidéo ou Internet – mobilisent une interactivité psychique mais aussi physique. On peut réellement modifier le cours des choses ; ils ont donc un pouvoir bien plus grand : celui de capter l’attention et de maintenir éveillé. Résultat : on peut passer la nuit devant son ordinateur sans s’en rendre compte, alors qu’on se serait endormi devant la télé avant 1h du matin.
 
 
 
 
 
Des études américaines font le lien entre agressivité et le nombre d’heures passées devant la télévision. Qu’en pensez-vous ?
Tout est dans la façon de les présenter. Elles s’accordent toutes à dire que regarder des images violentes rend statistiquement plus violent. Les enfants qui voient ce type d’images ont cinq fois plus de risque de devenir violents à l’âge adulte. Mais il faut rentrer dans le détail pour comprendre. Les jeunes sont d’énormes consommateurs d’images violentes tous petits. 25% d’entre eux deviendront violents à l’âge adulte. Mais que deviendront les autres ? Dans notre étude, on a montré que les 75% qui restent se divisent en deux groupes.
Certains vont devenir plus craintifs, angoissés parce qu’ils ont toujours l’impression qu’ils vont être attaqués. Et d’autres vont décider de réduire la violence et de devenir des diplomates et des sauveurs du monde. Les images violentes font que les enfants adoptent des positions beaucoup plus tranchées beaucoup plus jeunes, même dès la maternelle.  

 

Pourquoi certains enfants restent « scotchés » à la télé ?
On ne peut pas parler d’addiction ou d’accoutumance car ce serait stigmatiser des enfants qui parfois n’ont pas le choix, ou ne peuvent pas faire autre chose. L’expérience menée au mois de juin à Strasbourg (visant à moins utiliser voire supprimer tous les écrans de la vie des enfants pendant 10 jours) a montré que les enfants eux-mêmes étaient prêts à ne plus regarder la télé si on leur proposait autre chose. Ils sont beaucoup moins « accro » aux écrans que les adultes. Les enfants qui regardent le plus la télé sont ceux dont les parents sont rivés à leur télé, selon une étude américaine. Cette expérience s’appelait « 10 jours pour voir autrement », cela veut dire essayer d’arrêter pendant 10 jours ou regarder moins mais regarder mieux, en choisissant les émissions, ou faire autre chose. Souvent ce qui pousse les enfants à allumer un écran, c’est de lutter contre le sentiment de solitude et d’abandon.

 

Diriez-vous que les écrans ne sont pas nocifs ?
Tout est question d’usage. Il faut apprendre à utiliser les écrans pour le meilleur de ce qu’ils peuvent nous apporter. Il ne faut pas les considérer comme quelque chose qu’on regarde mais quelque chose dont on parle : avant l’écran pour choisir l’émission qu’on va regarder, pendant pour commenter les images, et après pour dire ce que chacun en pense. Une autre chose importante : les parents doivent aussi montrer leurs émotions, surtout face à des images comme celles du journal télévisé, dire qu’ils trouvent des situations pénibles. Beaucoup d’enfants ont grandi en ayant l’impression que leurs parents étaient capables de regarder les horreurs des informations sans rien éprouver. Dans la logique enfantine, ne rien ressentir, être capable de tout voir sans émotion, c’est être grand. Certains enfants vont ensuite se soumettre à des images très pénibles pour eux – même s’ils serrent les dents – et dire ensuite, « j’ai tout vu, je n’ai pas pleuré, donc je suis un grand ».

 

Auteur de : Enfants sous influence, les écrans rendent-ils les jeunes violents ?

Propos recueillis par Elisa Deliège

Par Serge Tisseron, Psychiatre et psychanalyste, spécialiste de l’image

 

D'accord, pas d'accord ? Dites-le en commentaire !

 

Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Enfant

Aidez votre enfant à avoir confiance en lui !
Par G.George, Pédopsychiatre Aidez votre enfant à avoir confiance en lui !
Relations parents/grands-parents : trouver le bon équilibre
Par Graine de Curieux Relations parents/grands-parents : trouver le bon équilibre
Apprendre à faire du vélo à un enfant : mode d'emploi
Par J. Sick, Formateur vélo Apprendre à faire du vélo à un enfant : mode d'emploi
Quel est le rôle des grands-parents d’aujourd’hui ?
Par M. Vaillant, Psychologue Quel est le rôle des grands-parents d’aujourd’hui ?
Les jeux vidéo sont-ils dangereux ?
Par M. Stora, Psychologue et psychanalyste Les jeux vidéo sont-ils dangereux ?

à lire aussi

Par M. Stora, Psychologue et psychanalyste
Les jeux vidéo, entre réel et virtuel
Les jeux vidéo, entre réel et virtuel
Par F. Laborde, Membre du CSA
Pas d'écran avant 3 ans
Pas d'écran avant 3 ans
Par F. Kochman, Pédopsychiatre
Bannir ou accepter les jouets guerriers : quelle influence sur les enfants ?
Bannir ou accepter les jouets guerriers : quelle influence sur les enfants ?
Par M. Duval, Bibliothécaire
Comment réussir à faire lire les enfants ?
Comment réussir à faire lire les enfants ?
Par N. Berguerand, Directrice adjointe de Cap Canal
La télé, un outil d’apprentissage ?
La télé, un outil d’apprentissage ?

Top 5 articles

Comment expliquer l'écologie aux enfants ?
Par F de Monclin, Conseillère pédagogique à la Fondation Nicolas Hulot
Comment expliquer l'écologie aux enfants ?
Jouer à la guerre, c'est sérieux
Par M. Gramme, Ludothécaire
Jouer à la guerre, c'est sérieux
5 astuces anti-crises du matin
Par Bubblemag
5 astuces anti-crises du matin
Des jeux pour les filles, des jeux pour les garçons : est-ce vraiment un problème ?
Par J. Hospital, Directrice de ludothèque
Des jeux pour les filles, des jeux pour les garçons : est-ce vraiment un problème ?
Jouets guerriers : autoriser, mais dans certaines limites
Par Gaëlle, Maman de 2 garçons
Jouets guerriers : autoriser, mais dans certaines limites
Laissez votre commentaire