scan
 

Mamans du monde

Mamans du monde
Mamans du monde - Crédit : digitalskillet1/Adobe
Quand deux femmes décident de découvrir comment l’on pratique la maternité à travers le monde, cela donne une série de 40 portraits de mères réunis dans un livre aussi instructif qu’émouvant, Mamans du monde, paru aux éditions First.
Toutes ces femmes vivent en France mais ont grandi ailleurs. Que gardent-elles de leurs cultures, de leurs enfances à l’heure de donner à leur tour la vie ?
Rencontre avec Dorothée Saada et Ania Pamula, les auteurs de ce livre.



Qu’avez-vous appris de plus surprenant en écrivant ce livre ?
Dorothée Saada et Ania Pamula : « Ce qui nous a le plus surpris est qu’il y a réellement différentes manières de faire à travers le monde en ce qui concerne la grossesse, l’accouchement et tout ce qui a trait à la maternité. Le but reste le même pour toutes : bien élever son petit mais les pratiques diffèrent. L’idée nous est venue de la comparaison de nos deux pays d’origine (France et Pologne) chez qui nous voyions déjà des variantes et au fil de nos rencontres, la liste s’est allongée ! Le « faire ses nuits » n’a, par exemple, pas la même signification partout. En général, c’est en France qu’on attend de son bébé qu’il dorme d’une traite à 3 mois. En Pologne «bien dormir » pour un petit, c’est se réveiller deux à trois fois pour téter. »



Quelles mamans vous ont le plus émues ou surprises ?
Dorothée Saada et Ania Pamula : « Chaque maman nous a énormément émue. Elles ont été d’une générosité incroyable car elles nous ont permis d’entrer dans leur intimité, leur famille et nous ont fait partager leur histoire. La maman iranienne nous a expliqué qu’on prenait son nourrisson à la maternité sous la douche en peau à peau comme première toilette ce qui est très émouvant. Après, il est vrai que certaines traditions nous ont plus étonnées que d’autres. Les mamans nordiques qui vont au sauna avec leur bébé ou leur font faire la sieste dehors par des températures glaciales, ou encore les mamans mexicaines qui habituent les petits au piment, les arméniennes qui organisent une grande fête familiale à l’apparition de la première dent, font partie de nos grandes surprises. »



Y a-t-il réellement des cultures maternelles ? Comment s’en affranchit-on quand on vit loin de son pays ?
Dorothée Saada et Ania Pamula : « Il existe, effectivement, des cultures maternelles selon le pays d’où l’on vient. Ces femmes s’installent en France où leurs enfants grandissent et font partie intégrante de notre société. Elles ne coupent aucunement avec leurs origines. Elle élèvent leurs petits selon leurs traditions d’autant plus qu’elles sont souvent en lien permanent avec leur mère restée généralement au pays. Elles mixent les cultures ce qui crée une richesse énorme. »



Avez-vous rencontré des similitudes entre toutes les mères que vous avez interrogées ?
Dorothée Saada et Ania Pamula : « Étrangement, des similitudes se retrouvent sur certains points alors que géographiquement, ces femmes peuvent venir de deux pôles opposés! Nous avons découvert, par exemple, qu’à travers le monde, les femmes suivaient une période de 40 jours post accouchement durant laquelle la famille venait les aider afin qu’elle se repose, recouvre leurs forces. »



Comment vous sentez-vous après tant de rencontres vous qui êtes toutes les deux mamans ? Y a-t-il des astuces que vous avez reprises dans votre vie de maman ?
Dorothée Saada et Ania Pamula : « On se sent terriblement plus détendues! Déjà, nous avons rencontré ces mères qui n’ont pas juste participé à des interviews. Nous sommes devenues proches et une vrai communauté cosmopolite de femmes s’est créée. Nous nous retrouvons, nous appelons et échangeons encore au quotidien. On a appris à déculpabiliser et à se dire « Bon, alors là, comment tu fais? ». Aujourd’hui, on utilise facilement du thym en infusion pour booster les défenses immunitaires de nos enfants ou on n’hésite pas à préparer des plats sucrés/salés sans se soucier de suivre l’ordre « entrée/plat/dessert ». »


Mamans du monde, Dorothée Saada et Ania Pamula - 14.95€


Editions First, 240 pages.


Vous souhaitez régir à cet article ? Faites le en commentaire

autres sujets dans Enfant

L'école à la maison
L'école à la maison
Trois livres pour mieux gérer les relations entre frères et sœurs
Trois livres pour mieux gérer les relations entre frères et sœurs
Grande fratrie, grand bonheur !
Grande fratrie, grand bonheur !
Mais que faire de tous ces dessins d’enfant ?!
Mais que faire de tous ces dessins d’enfant ?!
Fratrie : 3 idées pour dompter votre tribu
Fratrie : 3 idées pour dompter votre tribu
Des "ateliers de langage" avec des grands-parents
Des "ateliers de langage" avec des grands-parents
Prévisualiser le site au
Conserver pendant ma navigation

Id Navigation

;