Première balade en vélo sans les petites roues !

0 0
Première balade en vélo sans les petites roues ! Un garçon apprend à pédaler sur son vélo
Ça y est ! Cette fois, le printemps est là et avec lui, tout redémarre, sorties, promenades… : aujourd’hui, nous décidons tous d’une grande ballade à vélo dans la forêt, mais ce qui n’est pour nous qu’une simple promenade se révèle une véritable aventure pour Aymeric, 6 ans qui se sent prêt à pédaler sans ses petites roues…

 

Tous en selle pour la balade
Pique nique dans le sac, pneus et moral gonflés, nous partons tous vers les sentiers de la forêt. Le temps de traverser quelques rues encombrées et nous voilà bien vite au point de départ des diverses promenades, toute la famille à califourchon ! Et là commence l’épreuve pour Aymeric : dès les premiers tours de roues, Aymeric pédale surtout… dans la choucroute ! De ci, de là… de travers, tantôt à droite, tantôt à gauche sans réelle maîtrise de son engin tout neuf !

Je l’observe, un peu inquiète tandis que son Papa et ses sœurs ont déjà pris de la distance : la patience n’est pas notre vertu familiale !

Une petite chute…
Donc, notre Aymeric, sentant tout comme moi qu’il est mené plus qu’il ne mène perd confiance et bientôt, son beau moral du départ se dégonfle tel un soufflé sorti du four qui aurait trop attendu ! Soudain, il se retourne pour appeler à l’aide et bing ! Ce qui devait arriver arrive : il tombe et s’égratigne le mollet, observe un instant le saignement et fond en larmes !

Premier arrêt et premier SOS lancé au peloton de tête qui revient ventre à terre pour le relever et l’encourager de « ce n’est rien, repars », « tu nous retardes », « allez en route » !

La douceur n’est pas non plus aujourd’hui notre vertu familiale ! Mais Docteur Claire est là et sort sa petite trousse magique qui guérit tout !

 

…et on repart
Petits bobos soignés, je remets mon petit cavalier en selle, sauf que cette fois, notre champion ne veut plus galoper ! Cris, pleurs, j’hésite à me fâcher ou à rire. Finalement, après quelques minutes de négociation (on a enlevé les petites roues : pas question de les remettre), j’arrive enfin à le persuader de pédaler comme un grand ! A condition de le tenir un peu, ce que je promets pourvu que l’on redémarre et le plus vite possible !

Un peu plus en confiance, notre petit bonhomme se remet en route. Mais maintenant, c’est moi qui vais regretter d’être venue : mon vélo m’attend sagement au bord du chemin pendant que je sprinte à côté de mon fiston !

 

… seul sans les petites roues
De plus en plus vite, les roues tournent de plus en plus vite «  ça marche Maman, ça marche » ! et surtout, ça court pour moi, un peu trop vite ! Du coup, je lâche un peu, un peu plus longtemps et… complètement ! Je sens qu’il part, victoire ! Soudain patatras, Aymeric s’est rendu compte que je l’avais lâché. De nouveau en proie à la panique, il se retrouve par terre !

  Cette fois pas d’égratignure mais une grosse blessure à l’âme ! Toute la famille revient et  l’encourage mais la réponse fuse, implacable : « Je ne peux plus marcher, je ne  ferai plus JAMAIS de vélo, je ne veux plus… »

Vérification faite, Aymeric n’a rien de cassé, juste besoin d’un gros câlin ! Tout le monde s’en charge ! Soudain, c’est trop et soudain il hurle : « Je ne suis pas un doudou ! Laissez- moi remonter sur mon vélo ! » La déprime n’aura duré que quelques minutes, c’est la magie des enfants !

 

Reprendre confiance
On est reparti !  Papa l’accompagne, tantôt le tenant, tantôt le lâchant, mais lui parlant sans cesse pour que, petit à petit, il reprenne confiance… Un long moment plus tard, ils nous rejoignent enfin pour le pique- nique ; Aymeric, radieux a mérité ses chips !

 « Maman, ça y est, je sais pédaler tout seul » !

 

Plus tard, dans l’après midi, notre lutin est  le premier en selle ! Il se lance, pas encore vraiment stable mais il ose sous l’œil attendri et amusé de toute la famille ! Quant à moi, je me dis que la recette du vélo n’est ni celle du soufflé, ni celle de la choucroute ! Juste un soupçon de technique, une bonne mesure d’équilibre et une bonne dose de confiance, merci Papa !

 

Par Armelle T. C., Maman de 5 enfants de 14 à 7 ans

 
Vous avez aimé ? Dites-le en commentaire !


Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Enfant

Comment apprendre à faire du vélo à mon enfant ?
Par Graine de parents Comment apprendre à faire du vélo à mon enfant ?
Pourquoi le sport est-il important pour l'enfant ?
Par E.Jousselin, Médecin du sport Pourquoi le sport est-il important pour l'enfant ?
Objectif : se dépenser et s'amuser !
Par Denis C., Directeur d’une école d’application Objectif : se dépenser et s'amuser !
Parcours en trottinette
Par Bubble Mag Parcours en trottinette
Le Baby Sport, le sport des tout-petits
Par Rigolo Comme La Vie Le Baby Sport, le sport des tout-petits

à lire aussi

Par Graine de parents
Aidez votre enfant à avoir confiance en lui !
Aidez votre enfant à avoir confiance en lui !
Par A. Audegond, DESS de psychologie cognitive
Apprendre par le jeu, c’est possible ?
Apprendre par le jeu, c’est possible ?
Par S. Clerget, Pédopsychiatre
En colonies de vacances, les enfants prennent confiance en eux
En colonies de vacances, les enfants prennent confiance en eux
Par J. Benard, Directeur d'accueil de loisirs
Une journée au centre de loisirs, ça se passe comment ?
Une journée au centre de loisirs, ça se passe comment ?
Par Graine de Curieux
Apprendre les couleurs aux enfants : faites en un jeu !
Apprendre les couleurs aux enfants : faites en un jeu !

Top 5 articles

Pourquoi le sport est-il important pour l'enfant ?
Par E.Jousselin, Médecin du sport
Pourquoi le sport est-il important pour l'enfant ?
Objectif : se dépenser et s'amuser !
Par Denis C., Directeur d’une école d’application
Objectif : se dépenser et s'amuser !
Quel sport pour mon enfant ?
Par Gabrielle l.
Quel sport pour mon enfant ?
Doit-on faire faire du sport aux petits ?
Par Rigolo Comme La Vie
Doit-on faire faire du sport aux petits ?
Laissez votre commentaire