Ils jouent à faire comme si...

0
Ils jouent à faire comme si... Ils jouent à faire comme si - Crédit : micromonkey/Fotolia

L’imagination des enfants est fertile. Pour les encourager à imaginer les plus belles des histoires, les ludothécaires mettent à leur disposition les figurines et les accessoires les plus variés. Toute une panoplie pour jouer à faire comme si, se projeter dans l’univers des chevaliers, des princesses, ou de papa et maman, tout simplement. Sophie Penchinat, ludothécaire à Issy-les-Moulineaux raconte un des scénarios observés en ludothèque.

Une collection de jouets pour imaginer
À la ludothèque, la collection de jeux permet aux enfants de construire des scénarios de jeu riches. Grâce à l'aménagement de l'espace, ces scénarios vont être alimentés par le matériel mis en scène par les ludothécaires. L'enfant peut donc enrichir son jeu de « faire semblant » en prenant appui sur le matériel mis à disposition. La ludothèque permet aussi la rencontre et l'interaction entre les enfants autour du jeu symbolique. Il y a alors de grandes discussions et négociations en vue de l'élaboration commune d'un scénario de jeu avec différents rôles pour chacun.

Jouer à imiter !
À la ludothèque, un mercredi en début d'après-midi, un groupe de 5 fillettes âgées de 7 à 10 ans ont investi deux espaces de jeu situés l'un à côté de l'autre : l'espace de la dînette et celui des poupées. Les unes préparaient à manger, choisissaient différents aliments à cuisiner. Elles évoluaient de la gazinière au réfrigérateur, décidaient de mettre la table... Les autres s'occupaient des bébés (poupées et poupons), les lavaient, les changeaient, les habillaient, mettaient une machine en route, faisaient un peu de repassage... Au cours du jeu, l'idée leur est venue d'organiser un pique-nique et pour cela de partir « ailleurs ».

Cet ailleurs a été décidé en groupe : le pique-nique aurait lieu dans l'espace bébé. Pour s'y rendre, les filles ont décidé de « prendre la voiture » (celle-ci est une structure de jeu fixe en forme de voiture). Cette séquence de jeu a duré une bonne partie de l'après-midi. Les filles ont su alimenter leur scénario pour que le jeu dure, tout en restant attrayant pour chacune des joueuses.

Une négociation pour définir les rôles de chacun
Un autre jour, ce sont des garçons qui ont investit l'espace de la dînette. Quatre copains de 7-8 ans environ. La première négociation fut celle qui concernait les rôles de chacun. « Moi je veux être le chien » dit Enzo. L'idée semble être bonne car tous veulent jouer le rôle du chien! « C'est pas possible parce qu'il faut au moins un maître si y a des chiens » remarque Clément. Et il enchaîne : « moi je suis le fils du chien, Enzo c'est le chien, et il en faut un de vous deux qui fait le maître. » Les négociations ont été longues pour savoir qui serait le maître, chacun allant de son argument pour prouver qu'il avait le droit d'être un chien. « J'étais là en prems », « c'est moi qui ai eu l'idée », « je suis le plus grand/le plus petit »... Cette longue négociation a été entrecoupée de nombreuses blagues et de fous-rires généralisés. Mais aussi de courtes séquences de jeu, de début de scénarios, coupés par les enfants eux-mêmes, car une question restait en suspend : s'il y a des chiens, qui fait le maître ? Le compromis n'est pas toujours atteint, et parfois cela peut bloquer le jeu.

Un échange entre parents et enfants
La ludothèque offre aux enfants la possibilité de créer des scénarios de jeux dans l'espace dédié aux jeux symboliques. Mais les parents ne sont pas pour autant absents de ces jeux-là! Un après-midi, deux copines de 9 ans jouaient dans la cuisine. Les parents de l'une d'entre elle jouaient de leur côté à un jeu de société. Leur fille est venue leur proposer de leur préparer un café. Les parents ont accepté, ravis. Les filles ont alors organisé un superbe goûter. Cette préparation faisait partie du scénario de jeu, les filles étaient de leur côté, sans les parents, dans l'espace dînette. Lorsque tout fut prêt, elles ont pris des plateaux pour apporter le goûter aux parents. Ces derniers ont arrêté leur jeu un moment pour prendre le temps de goûter et de participer à ce jeu de « faire semblant » avec les filles. Cette séquence, en interaction avec les parents, est une autre facette du jeu des fillettes.

Et chez vous, ça se passe comment ?

Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Enfant

Jeux : Le jeu des voitures
Par Bubble Mag Jeux : Le jeu des voitures
Jeux : En direct pour Radio Marmot
Par Bubble Mag Jeux : En direct pour Radio Marmot
Jeux : Sur un coussin perché...
Par Bubble Mag Jeux : Sur un coussin perché...
Jeux : Magic Bubbles !
Par Bubble Mag Jeux : Magic Bubbles !
L'animal qui est en toi
Par Bubble Mag L'animal qui est en toi
Laissez votre commentaire