logo idkids

-10% SUPPLÉMENTAIRES
sur les articles soldés Okaïdi et Obaïbi dès l'achat de 2 articles soldés, du 26 au 30 juillet*

J'en profite

En colonies de vacances, les enfants prennent confiance en eux

0
En colonies de vacances, les enfants prennent confiance en eux En colonies de vacances, les enfants prennent confiance en eux - Crédit : Fotolia
« J'ai que huit ans mais je m’débrouille, j’tousse un peu à cause qu’on avale la fumée d’l’usine d’à côté, mais c’est en face qu’on va jouer, dans la décharge municipale… » Ah ça, elles étaient jolies, les colonies de vacances de Pierre Perret ! Mais que les parents se rassurent : les colos n’ont rien à voir avec cette description apocalyptique ! En 40 ans, elles ont bien changé et sont devenues des lieux d’épanouissement et d’apprentissage pour les enfants. Explications avec S. Clerget, pédopsychiatre. 
 

Les colonies de vacances conviennent-elles à tous les enfants ?
A une grande majorité d’entre eux, oui. A part des cas spécifiques où les enfants présentent des troubles psychologiques qui rendent la vie en communauté difficile, il ne faut pas hésiter à leur faire découvrir ce type de vacances. Bien sûr, il ne faut pas les y envoyer trop jeunes. Mais à partir de 6 ans, ils peuvent tout à fait s’essayer à ces séjours. Certes, certains enfants ne sont pas du tout aventuriers et resteraient bien tout le temps avec papa-maman… De la même manière qu’ils ne mangeraient que des pâtes et du jambon et passeraient leur vie devant la télévision ! Mais les parents se doivent d’insister car c’est à eux qu’il revient de faire ce qui est le mieux pour leur enfant.

Comment le préparer à une première séparation ?
Pour l’habituer à dormir dans un autre lit que le sien, et ainsi faciliter son adaptation, on peut expérimenter des courts séjours (entre une nuit et une semaine), chez les grands-parents ou chez les cousins. Les parents peuvent également informer l’enfant sur ses futures vacances mais sans trop en parler, sinon cela risque de l’inquiéter. Pourquoi également ne pas se mettre d’accord avec les parents d’un de ses camarades d’école pour qu’ils partent ensemble. Enfin, lors des réunions de préparation à la colo, il est intéressant de rencontrer les professionnels (directeurs, animateurs) pour que le petit garçon ou la petite fille identifie son futur entourage.

Est-il déconseillé d’écrire ou de téléphoner à son enfant pendant son séjour ?
Maintenir un lien n’est pas indispensable. Mais si les enfants et les parents le souhaitent, ce n’est pas préjudiciable en soi. Il ne faut tout simplement pas que les appels viennent perturber l’organisation des activités ou des jeux. Le mieux, c’est de fixer des heures pour les coups de fil. Par ailleurs, je pense que la colo peut être une bonne occasion pour les plus jeunes d’apprendre à écrire des lettres. Aujourd’hui, les enfants n’envoient plus et ne reçoivent plus de cartes postales. La redécouverte de l’écrit est l’un des intérêts de la colo.

Quels sont les autres bénéfices des colonies de vacances ?
Ils sont nombreux ! En colo, on apprend la vie en collectivité. C’est bien sûr aussi le cas à l’école, mais celle-ci est uniquement tournée vers les activités scolaires : en dehors des temps de classe, les enfants sont en partie livrés à eux-mêmes. Alors qu’en colo, via les jeux ou activités proposés, les enfants apprennent à respecter les règles de la vie sociale sous l’égide d’un animateur.
La colonie de vacances est également un lieu d’apprentissage de l’autonomie. En imitant ses camarades, l’enfant est incité à se brosser les dents tout seul, à ranger ses affaires et même à goûter de nouveaux aliments. Enfin, cette expérience sert aux jeunes à prendre confiance en eux. Pour un enfant qui n’a pas de très bons résultats scolaires et peut se sentir mis à l’écart à l’école, la colo lui permet d’exprimer ses capacités dans d’autres domaines.

Pour les parents également, les apports ne sont pas négligeables…
C’est un temps où ils peuvent se redécouvrir en tant que couple et sortir la tête du guidon. Faire partir ses enfants en alternance permet également de passer du temps avec chacun d’entre eux individuellement et ainsi de décoller les étiquettes. Au retour de l’enfant, les parents sont plus affectueux et plus conciliants parce que celui-ci leur a manqué. Et les jeunes sont plus joyeux, moins difficiles, plus participatifs. A charge aux parents d’entretenir les bonnes habitudes car les mauvaises reviennent très vite !

 

Qu'en pensez-vous ? Dites en commentaire !
Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Enfant

Une journée au centre de loisirs, ça se passe comment ?
Par Graine de parents Une journée au centre de loisirs, ça se passe comment ?
Les vacances chez les grands-parents : construire une relation privilégiée
Par Graine de parents Les vacances chez les grands-parents : construire une relation privilégiée
En colonies de vacances, les enfants prennent confiance en eux
Par Graine de parents En colonies de vacances, les enfants prennent confiance en eux
Les colos de vacances, ça se passe comment ?
Par Graine de parents Les colos de vacances, ça se passe comment ?
Les centres de loisirs, on y va ou pas ?
Par Graine de parents Les centres de loisirs, on y va ou pas ?

Top 5 articles

5 romans pour faire rêver les enfants cet été
Par Graine de parents
5 romans pour faire rêver les enfants cet été
Laissez votre commentaire