Les essentiels pour la rentrée de bébé : jusqu'à -30%
Jusqu'au 3 septembre 2017

J'en profite

Du rire à l’hôpital

0
Du rire à l’hôpital Du rire à l’hôpital - Crédit : Y. Hervet

En 1986, les premiers programmes de clowns hospitaliers voyaient le jour. Avec leur nez rouge, leur joie de vivre et leur anticonformisme poétique, une troupe de clowns soigne quelque peu les maux du quotidien en s’amusant à distiller sur son chemin des pilules de bonheur. Ils ont fêté leurs 30 ans cette année et continuent d’essaimer aux 4 coins du monde…

Des années de bonheur distribué
Les premiers « Clown Doctors » sont apparus en 1986 au Canada ainsi que dans les hôpitaux de New York, avec le programme « Big Apple Circus – Clown Care Unit », créé par le clown américain Michael Christensen. Depuis, cette pratique s’est répandue dans de nombreux pays : en Russie, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Israël, dans tous les États d’Amérique, dans de nombreux pays d'Europe... Des fédérations se sont même créées, notamment en France avec la Fédération française des associations de clowns hospitaliers (FFACH).

Le miracle des clowns
Faire le clown a des vertus scientifiquement prouvées ! L'humour et le rire sont de puissants antidotes aux maux de l’hôpital. En « emmenant » l’enfant dans un monde imaginaire, les clowns éloignent la peur et l’anxiété et, par leurs visites récurrentes, luttent contre le sentiment de solitude et l’ennui. La présence rassurante des clowns diminue également la tension émotionnelle de l’enfant et réussit parfois même à lui faire oublier sa douleur : très souvent, il est demandé aux clowns d’être présents lors des actes médicaux comme les prises de sang ou les ponctions lombaires.

La journée d’un clown
Après avoir reçu les transmissions du personnel médical pour s’informer de l’état physique et moral des enfants, les clowns (très souvent en binôme) rendent visite aux enfants de chambre en chambre. Ils improvisent, restent quelques minutes, retrouvent leurs fans impatients, n’insistent pas quand les enfants ne sont pas d’humeur, rient avec le personnel, embarquent les parents volontaires dans leur jeu, apostrophent les visiteurs... Ils surprennent, rompent la monotonie, créent le décalage, bousculent les habitudes… mais toujours dans le respect et la bienveillance. Une vraie bouffée d’oxygène, autant pour les enfants que pour le personnel et les familles.

Qui sont les clowns ?
N’est pas clown hospitalier qui veut ! C’est un vrai métier, désormais reconnu par l’État, et qui s’apprend, notamment, à l’Institut de formation du Rire Médecin. Les artistes sont formés au jeu d’acteur, à la danse, au mime, au chant… mais également à la gestion de la douleur et du deuil. Un travail pas comme les autres, qui nécessite une formation continue dans les domaines médical, psychosocial et artistique mais également un soutien psychologique.
Cette formation complète et continue leur permet d’improviser à chaque nouvelle porte entrebâillée. Bébés, enfants en soins intensifs, ados rebelles, petits bobos, comas, malades en fin de vie… chaque cas est particulier et demande une vraie justesse d’improvisation.

Transformez-vous en clown !
Du 7 au 22 octobre 2017, le groupe Idkids a lancé l'opération Nez rouge et reversé tous les bénéfices à ses 3 associations partenaires de clowns hospitaliers : Les Clowns de l’Espoir, le Rire Médecin... 
www.idkidsgroup.com

Les Clowns de l’Espoir
L’association Les Clowns de l’Espoir intervient auprès des enfants des services pédiatriques du Nord et du Pas-de-Calais. Le soir, ce sont les « Marchands de sable » qui prennent le relais en venant raconter des histoires pour endormir les petits malades.
www.lesclownsdelespoir.fr


Le Rire Médecin 
Les quelques 100 clowns du Rire Médecin redonnent, chaque année, le sourire à près de 71 000 enfants ! Fondée en 1991 par l’Américaine Caroline Simonds (ancienne clown du « Big Apple Circus – Clown Care Unit » de New York), cette association est l’une des premières et des plus importantes en France.
www.leriremedecin.org




Plus d'astuces sur bubblemag.fr  
Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Enfant

Enfant malade : mode d'emploi
Par Graine de parents Enfant malade : mode d'emploi
Comment parler de la maladie chronique de votre enfant à son frère ou sa sœur ?
Par Graine de parents Comment parler de la maladie chronique de votre enfant à son frère ou sa sœur ?
Votre enfant est malade ? N’oubliez pas ses frères et sœurs
Par Graine de parents Votre enfant est malade ? N’oubliez pas ses frères et sœurs
Enfant dyslexique bien accompagné
Par Graine de parents Enfant dyslexique bien accompagné
Enfant dyslexique : accepter, accompagner, valoriser
Par Graine de parents Enfant dyslexique : accepter, accompagner, valoriser
Laissez votre commentaire