Votre enfant est malade ? N’oubliez pas ses frères et sœurs

0
Votre enfant est malade ? N’oubliez pas ses frères et sœurs Votre enfant est malade ? N’oubliez pas ses frères et sœurs - Crédit : Jane September/Fotolia

En cas de maladie de l’un de vos bambins, préservez votre cocon familial et impliquez vos autres enfants : attribuez leur des responsabilités, expliquez, sortez, jouez !

Ce n’est déjà pas facile de s’occuper de tout le monde en même temps, mais voici que l’un de vos enfants est malade. Cela ne veut pas forcément dire qu’il n’a pas d’énergie. Ni que son frère ou sa soeur n’a pas besoin d’attention… Permettre la sécurité affective (et sanitaire !) de toute la fratrie, c’est possible, et ce n’est pas si compliqué. Des parents témoignent, ainsi que Marion Pothin, pédiatre à la Réunion.

Limitez la contamination (et attribuez des responsabilités)
Faiza, 28 ans : « Luca se sentait un peu impuissant par rapport à la maladie de son frère, qui était affaibli. Ce qui a été efficace, ça a été de lui donner des responsabilités, pour qu’il ne sente pas démuni. Il était en charge du gel antibactérien et lui seul pouvait en donner aux autres membres de la famille… »
La pédiatre : « Se laver les mains, utiliser du gel bactéricide et limiter les contacts rapprochés peuvent limiter la contamination. Mais surtout, ne dramatisez pas : il est très probable que la fratrie se transmette la maladie, c’est comme ça ! »

Mettez la maladie en mots
Louane, 33 ans : « J’ai vite compris que malgré les signes évidents de la maladie de son petit frère - une conjonctivite ! - Carlos ne comprenait pas qu’on les traite différemment. Je lui ai proposé de m’accompagner faire une course, et j’ai profité du trajet en voiture pour lui parler : il est alors plus concentré et à l’écoute. Je lui ai expliqué comment fonctionnait cette maladie, et le temps que ça allait durer, avec des repères simples. Ça l’a apaisé. »
La pédiatre : « Ne croyez pas que les enfants comprennent tout par eux-mêmes, expliquez-leur ! Même si la situation peut vous sembler anodine, certains enfants sont très sensibles aux petits bouleversements du quotidien »
Notre précision Pensez d’autant plus à bien leur expliquer la situation si la maladie de votre enfant entraîne des séjours à l'hôpital ou des visites régulières chez le médecin. 

N’hésitez pas à sortir en famille
Patrick, 42 ans : « Plutôt que d’enfermer toute la famille à l’intérieur toute la journée, je préfère qu’on sorte ! Un enfant malade est souvent grognon, et c’est contagieux : tout le monde dort mal, crie, est fatigué… On étouffe ! Donc notre truc, c’est de sortir, de prendre l’air en famille, de se promener. Ça fait décompresser tout le monde. »
La pédiatre : « C’est bien de garder le moral ! Pour l’enfant malade, qui en a déjà marre de l’être, mais aussi pour ses frères et sœurs… Et les parents. »

Jouez ensemble
Louane, 25 ans : « J’ai découvert un super livre, “Comment épater ses enfants”. Il y a tout un tas de bricolages à faire qui… épatent vraiment mes enfants. Du coup, c’est presque triste à dire, mais mon aîné est content quand le petit est patraque parce qu’il sait qu’on va sortir ce bouquin et jouer tous ensemble. »
La pédiatre : « En cas de petite maladie, essayez de ne pas dramatiser à outrance et de trop couver l’enfant. Instaurer un rituel plaisant peut changer les idées de l’un, et ravir l’autre! »

Qu'en pensez-vous ? Dites en commentaire !

Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Enfant

Enfant malade : mode d'emploi
Par Graine de parents Enfant malade : mode d'emploi
Les P'tits Doudous améliorent l’expérience des enfants hospitalisés
Par Graine de parents Les P'tits Doudous améliorent l’expérience des enfants hospitalisés
Appendicite chez l'enfant : comment la détecter
Par Graine de parents Appendicite chez l'enfant : comment la détecter
Enfant grognon ou enfant malade ? Les conseils de la pédiatre.
Par Graine de parents Enfant grognon ou enfant malade ? Les conseils de la pédiatre.
Mon enfant est-il dyslexique : les signes à repérer
Par Graine de parents Mon enfant est-il dyslexique : les signes à repérer
Laissez votre commentaire