Ce prénom qui colle à la peau…

0
Ce prénom qui colle à la peau… Ce prénom qui colle à la peau… - Crédit : Fotolia
Comment choisir un prénom pour son bébé ? Quelle influence le prénom a-t-il sur nos comportements, notre évolution ? Ce n’est ni anodin, ni sans conséquence car le prénom participe à la construction de notre identité. C’est la première information que nous mémorisons et que nous apprenons à associer à nous-mêmes. Le choix du prénom pour votre bébé n’est donc pas à prendre à la légère. Explications avec Nicolas Guéguen, chercheur en psychologie sociale.

 

A quoi sert le prénom ? Que révèle-t-il sur soi ?
Le prénom est une variable psychologique interne c'est-à-dire qu'il participe à l’identité du soi, à notre personnalité, à nos comportements. Selon certains chercheurs Américains*, l’étude des prénoms est parfois utile à la psychologie clinique. Le prénom peut donc être un indicateur des attitudes et attentes des parents à l’endroit de leur enfant. Il participe aussi au développement du concept de soi et il permet de se faire une idée de la façon dont l’identité personnelle s’est construite.

 

Quelle influence un prénom peut-il avoir sur l'enfant ?
Il est maintenant établi que le prénom, élément de l’identité, a une incidence psychologique : il exerce une influence sur la nature des interactions sociales que nous entretenons avec autrui. Un nombre important d’études scientifiques de grande échelle, menées essentiellement dans les pays anglo-saxons, atteste que le prénom affecte l’estime de soi et d’autres facteurs intrinsèques de l’individu. Ces travaux montrent également que le prénom constitue un élément participant au jugement et à l’évaluation que nous nous faisons des autres, ainsi qu’aux comportements que nous adoptons à leur égard.
L’hypothèse théorique forte des chercheurs est de considérer, aujourd’hui, que la singularité d’un prénom a un impact négatif tandis qu’un prénom commun tend, majoritairement, à avoir un impact positif pour son porteur. Leurs études suggèrent aussi qu’un élève portant un de ces prénoms est mieux noté à l’école et a plus de camarades de jeu. Le prénom altère également notre perception de la beauté d’une personne : Philip Erwin, de l’Université de Londres en 1993, a montré qu’un même visage associé à un prénom apprécié (Christine) est jugé plus beau que le même visage associé à un prénom peu apprécié (Harriet).

 

Comment choisir un prénom pour son bébé ?
De manière générale, l’ensemble des recherches semble également montrer qu’une certaine prudence et vigilance est de mise dans le choix d’un prénom pour un enfant. Un choix que l’on sait parfois difficile mais qui, semble-t-il, doit faire l’objet d’une analyse et d’une évaluation attentive de la part des parents. Donner un prénom à un enfant est l’affaire des parents certes, mais on observe certaines pratiques différentes selon les cultures. Les raisons du choix du prénom diffèrent également selon le sexe de l’enfant. D’autres études ont montré que des considérations esthétiques prévalent dans le choix du prénom féminin (sonorité) tandis que le choix des prénoms masculins est imputable à des raisons plus familiales ou d’honneur (prénom d’un parent ou d’un ami proche).

 

Quels prénoms faut-il éviter ou privilégier ?
Les prénoms les plus courants suscitent une réaction plus favorable de la part des camarades, collègues de travail. Certes, les prénoms les plus courants dépendent des lieux et des époques. Louis était plus en vogue au début du XXe siècle qu’aujourd’hui, mais l’effet de fréquence persiste : un prénom fréquent est apprécié. Le prénom nous relie ainsi à autrui, mais aussi à nous-mêmes. En tout cas, le fait d’être favorisé dans ses rapports sociaux -par exemple, par un prénom courant- favorise certainement l’éclosion d’une bonne estime de soi et d’un bien-être général. Pour autant les prénoms singuliers ne sont pas à exclure d’office, il ne faut pas céder au conformisme consistant à dire : il faut donner des prénoms courants. Mais il est aussi sage de faire attention aux prénoms bizarres.
*L’influence des prénoms est aux Etats-Unis un véritable sujet de recherche depuis le début du XXe siècle. Recherches menées par des psychologues de renom, publiées dans des revues scientifiques. En France, la littérature américaine à ce sujet est largement ignorée. Seuls quelques sociologues et démographes se sont penchés sur les prénoms et patronymes.

 
 

D'accord, pas d'accord ? Dites-le en commentaire !
Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Grossesse - Adoption

Future maman zen
Par Bubble Mag Future maman zen
Journée internationale de la sage-femme : les mamans témoignent du soutien qu'elles ont reçu
Par Graine de parents Journée internationale de la sage-femme : les mamans témoignent du soutien qu'elles ont reçu
Je voudrais donner mon lait, quelle est la marche à suivre ?
Par Graine de parents Je voudrais donner mon lait, quelle est la marche à suivre ?
Quels aliments pour la maman pour soigner un bébé allaité ?
Par Graine de parents Quels aliments pour la maman pour soigner un bébé allaité ?
Quand faire un test de grossesse
Par Graine de parents Quand faire un test de grossesse
Laissez votre commentaire