Haptonomie et grossesse

0 0
Haptonomie et grossesse Haptonomie et grossesse - Crédit : jonnysek/Fotolia
Vous cherchez à associer le futur papa à votre grossesse ? Pensez à l’haptonomie ! L’haptonomie serait la « science des interactions et des relations affectives humaines ». Elle mise sur une présence dite affective et « confirmante » qui se manifeste par le toucher. La qualité particulière de cette présence aiderait au développement d'un état de sécurité de base de l’enfant à naître. Explications avec Catherine Dolto.

 

En quoi consiste l’haptonomie ?
L’accompagnement prénatal n’est pas réductible à une préparation à l’accouchement. Il n’est pas assimilable à une technique, à des « gestes ».
C’est une préparation à l’accueil de l’enfant, à l’accouchement et à la naissance. La mère découvre que grâce à la partie de son système nerveux qui est régie par l’affectivité (les voies sous-corticales), elle peut entrer en contact direct avec son enfant, de l’intérieur. Elle peut ainsi, sans même poser les mains sur son ventre, aller à la rencontre de son enfant et lui donner, grâce à la détente que ce simple geste entraîne, toutes possibilités de répondre en bougeant, ou en se balançant. Les tonus du diaphragme et du périnée maternel sont très sensibles à son état affectif et l’enfant en discerne les moindres changements. Elle peut ainsi lui apporter du calme, même dans les moments difficiles, pour elle comme pour lui. C’est pourquoi l’haptonomie peut être un soutien lors des grossesses dites « à risque ». Cet accompagnement se poursuit après la naissance jusqu’à l’acquisition de la marche, étape majeure de l’autonomie.
 
 
 


L’haptonomie, à tester avec ou sans le papa ?
Cet accompagnement est en principe réservé aux deux parents et à leur enfant. Une séance particulière est principalement consacrée au papa dans la première partie de l’accompagnement. On lui propose de s’allonger à son tour pour sentir les effets de la phénoménalité haptonomique sur son bien être, le tonus de ses muscles et sa manière de supporter la douleur. Si l’un des deux parents ne souhaite pas y participer, il ne faut en aucun cas le forcer. Quand c’est la mère qui ne veut pas, la situation est très simple puisque, sans son adhésion, on ne peut rien faire. Si un père ne souhaite pas s’engager dans un accompagnement haptonomique, il est impossible de le faire sans lui, même avec son accord. En effet, cela supposerait que quelqu’un puisse s’approcher dans la « proxintimité » haptonomique de sa femme et de son enfant, le remplaçant en quelque sorte. Cela n’est pas envisageable.
 
 
A quel moment est-il préférable de commencer l’haptonomie ?
Il est souhaitable de commencer le plus tôt possible, autour du 4ème mois ou même encore avant, mais en tout état de cause, jamais après le début du 7ème mois. Commencer après cette date ne permettrait pas la maturation des parents et l’accompagnement ne pourrait être conduit de façon adéquate et harmonieuse.

L’enfant acquiert donc très tôt une sécurité de base qui l’invite à l’autonomie, à la communication et à la confiance. Ces liens ont une influence sur son développement ultérieur. La relation affective qui s’établit pendant cet accompagnement entre le père, la mère et l’enfant, favorise l’épanouissement du sentiment de parentalité partagée vis-à-vis de leur enfant. Ainsi, s’instaurent déjà les bases d’une relation qui comporte une dimension éducative, orientée vers l’autonomie, favorisée par la sécurité affective.

 

Comment se déroule une séance d’haptonomie ?
Une séance d'haptonomie dure de 3/4 d'heure à une heure. Selon le temps de chaque séance, l’accompagnement demande 7 à 9 séances individuelles. Les premières peuvent être plus ou moins espacées. Les quatre dernières, consacrées à l’accouchement et à l’accueil de l’enfant, ne peuvent pas se faire avant le début du 7ème mois (28 SA). L’accompagnement pré- et postnatal haptonomique n’est jamais possible en groupe. En effet, la grossesse et la naissance sont des événements d’une importance considérable dans la vie d’un enfant et de ses parents. La place de l’affectivité dans ces événements exige un respect de l’intimité. Seule une information succincte sur l’approche haptonomique et sur l’accompagnement pré- et postnatal peut éventuellement être commune à plusieurs futurs mères et pères.

 

Où faut-il se renseigner pour trouver un haptothérapeuthe près de chez soi ?
Consultez les listes du CIRDH (Centre international de recherche et de développement de l'haptonomie) ou en demandant à des personnes bien informées. Outre les personnes habilitées à pratiquer l’accompagnement pré- et postnatal haptonomique, il existe quelques gynécologues-obstétriciens et sages-femmes habilités à effectuer les accouchements dans des conditions hapto-obstétricales.

Leur liste est jointe à celle des personnes pratiquant l’accompagnement pré et postnatal haptonomique : http://www.haptonomie.org

 

Combien coûte une séance d’haptonomie, est-ce remboursé par la sécurité sociale ?
L'haptonomie
peut être proposée aux futurs parents par les sages-femmes haptonomes dans le cadre de la préparation à la naissance. Considérées comme faisant partie intégrante de la préparation à l'accouchement, ces séances prénatales sont remboursées par le Sécurité sociale. Dans le cas de praticiens, le prix d’une séance d’haptonomie est variable, entre 50 et 100 euros, voire plus. Et dans ce cas, seule une partie sera remboursée, à moins que votre mutuelle ne le prenne en charge.

 

Propos recueillis par Marie Blanchardon.

Par Catherine Dolto, Haptopsychothérapeute

 
 
Et chez vous, ça se passe comment ?
3 jours seulement à -20% dès 50 € d'achat* sur les produits OXYBUL vendus sur www.idkids.fr et dans nos magasins IDKIDS. Jusqu'au 4 décembre.

Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Grossesse - Adoption

Que prévoir pour l'arrivée de Bébé ?
Par Steph7827, Maman Que prévoir pour l'arrivée de Bébé ?
Conseils pour le 1er mois de grossesse
Par Elodie J., Sage-femme Conseils pour le 1er mois de grossesse
Conseils pour le 4e mois de grossesse
Par Elodie J., Sage-femme Conseils pour le 4e mois de grossesse
Conseils pour le 7e mois de grossesse
Par Elodie J., Sage-femme Conseils pour le 7e mois de grossesse
Conseils pour le 6e mois de grossesse
Par Elodie J., Sage-femme Conseils pour le 6e mois de grossesse

à lire aussi

Par Elodie J., Sage-femme
Conseils pour le 7e mois de grossesse
Conseils pour le 7e mois de grossesse
Par Adrien M., Papa
La préparation à l’accouchement vue par le papa
La préparation à l’accouchement vue par le papa
Par M-A Sévin-Tulasne, Spécialiste chant prénatal
Le chant prénatal, on tente ?
Le chant prénatal, on tente ?
Par Béatrice M., Maman d'Honorine, 20 mois
La préparation à l’accouchement : un autre regard sur la grossesse
La préparation à l’accouchement : un autre regard sur la grossesse
Par Elodie J., Sage-femme
Conseils pour le 9e mois de grossesse
Conseils pour le 9e mois de grossesse

Top 5 articles

Listériose et grossesse : on fait attention !
Par l'Agence Nationale de SEcurité Sanitaire (ANSES)
Listériose et grossesse : on fait attention !
J’attends des jumeaux !
Par Céline M., Maman de 2 enfants
J’attends des jumeaux !
Toxoplasmose et grossesse
Par l'Agence Nationale de SEcurité Sanitaire (ANSES)
Toxoplasmose et grossesse
Connaître ou ne pas connaître le sexe du bébé… telle est la question !
Par L. Teyssendier, Maman de 3 enfants
Connaître ou ne pas connaître le sexe du bébé… telle est la question !
La prise de poids pendant la grossesse
Par B.Lafarge-Bart, Chef de service gynécologie-obstétrique
La prise de poids pendant la grossesse
Laissez votre commentaire