Trouver le bon prénom : les pièges à éviter, les règles à respecter

0 0
Trouver le bon prénom : les pièges à éviter, les règles à respecter Trouver le bon prénom : les pièges à éviter, les règles à respecter - Crédit : WavebreakMediaMicro/Fotolia
Hugo, Léa, Grégoire, Lucas, Marie… Choisir le prénom de son enfant peut devenir un véritable casse-tête. Les tendances, les coutumes familiales, les origines peuvent orienter votre choix. Mais comment faire « le bon choix » et éviter à votre enfant d’être raillé dans la cour de récréation ? Voici tous les pièges à éviter et les règles à respecter décryptés par Marie-Odile Mergnac, auteur de la Nouvelle encyclopédie des prénoms, un prénom pour grandir.

 

Qu’est-ce que le choix du prénom révèle sur l’enfant, sur sa famille ?
Il ne révèle rien sur l’enfant. Lui, il n’y est pour rien. A moins d’imaginer de manière superstitieuse que vous êtes colérique parce que vous vous appelez Camille ou joyeuse parce que votre prénom est Julie. Mais pour moi, c’est non, tout cela relève de la superstition et n’a aucun fondement. Si on porte un prénom totalement ridicule, en revanche, cela peut vous handicaper à l’école et vous rendre plus timide vis-à-vis des autres.

Quelles sont les tendances actuelles en matière de prénoms ?
Globalement tous les types de prénoms sont portés dans toutes les catégories sociales. Après c’est une question de proportion. Pour les prénoms anglo-saxons, il y a deux cas de figure : si vous vous appelez Kevin ou Jennifer, soit vous avez une partie de votre famille américaine mais sinon c’est l’abus de séries télévisées américaines. Et à priori, cela indique l’appartenance à une famille qui n’a pas un niveau culturel élevé.

Sinon, rappelons que la mode est au prénom court : Tom, Hugo, Léo. On crée des diminutifs comme pour Théophile qui se raccourcit en Théo. Il y a aussi des inventions pures et simples comme : Lilou. Et la résurgence de prénoms régionaux ou très anciens pour indiquer qu’on aime la région où on vit. La mode des prénoms classiques revient aussi. Il y a des cycles tous les 120 ans. Ainsi les prénoms tels que Jules, de la fin du 19ème, reviennent en force.

Quelles sont les obligations vis-à-vis de la loi ?
Depuis 1993, on peut choisir totalement librement un prénom, alors qu’auparavant il fallait choisir un prénom qui existait. Depuis 93, on peut créer des sonorité, bouleverser l’orthographe… Dans les années 90, les gens ont compris que le choix du prénom était libre. On a donc plusieurs tendances : l’apparition de prénoms totalement nouveaux comme Lilou. On voit même des créations qui se répandent, par exemple la variante féminine de Noah (référence au chanteur) qui donne : Noa. Les parents ont même inventé une version féminine de Théo : Théa ou Téa. Après pour l’orthographe, on voit un peu de tout. Vous avez des orthographes aberrantes, par exemple avec Théaud.

 

Quels sont les risques de ces orthographes inédites ?
Le risque c’est qu’on suppose que les parents ne savent pas écrire. Vingt ans plus tard, ces orthographes vagabondes risquent de pénaliser l’enfant devenu adulte. Ça dépend quel poste il va occuper, mais si on attend de lui de la culture générale, ça sera un handicap de s’appeler Djonatanne ou Eilhène. On se dit est-ce que les parents ont voulu franciser ou manquent-ils totalement de culture ? Pour les créations de prénoms (par exemple Lilou), c’est différent, mais ça reste aussi un danger pour l’enfant.

  

Comment éviter les prises de risque pour choisir un prénom et faire le bon choix ? 
Soit on prend un prénom totalement classique : Pierre, Marie… C’est dans toutes les catégories sociales, c’est le choix sans danger. Et si vous souhaitez créer un prénom, il vaut mieux en parler autour de soi. On donne le prénom avant la naissance, ce qui évite des aberrations. Avant la naissance, on peut rectifier, après ça demandera de longues démarches administratives. Il faut aussi penser qu’un prénom décalé ou inventé, l’enfant devra l’épeler toute sa vie. Il existe des centaines de prénoms qui sont tendances ou pas. Parmi cette masse de prénoms, il convient aussi de vérifier si le prénom n’est pas totalement dépassé, exemple avec Alfred, un prénom qui se donne moins et renvoie l’image d’un sexagénaire. Il est important de consulter les courbes de popularité des prénoms. Dans tous les cas, ça ne doit pas être un handicap pour l’enfant, notamment à l’école.

J’essaie dans mon ouvrage de donner un maximum d’informations pour choisir en toute connaissance de cause un prénom. J’ai mis toutes les chansons connues, (par exemple avec Félicie, Marie ou Gaston) ou qui peuvent marquer et les textes littéraires ou BD en rapport avec chaque prénom. J’indique bien évidement les saints et saintes mais aussi les personnalités qui ont pu le porter.

 

Pourquoi est-ce conseillé de donner plusieurs prénoms ?
Plusieurs prénoms c’est mieux, à moins que votre nom de famille soit rare. La population est importante, les risques d’homonymie sont assez forts. Il y a des risques d’erreurs vis-à-vis de la justice : votre nom peut être porté par un délinquant. Il vaut mieux mettre un total de trois prénoms. Ca n’empêche pas d’appeler votre enfant par son premier prénom. Après il faut faire attention de respecter l’adéquation du nom avec le prénom (par exemple : prénom Tadé - nom: Bouton).

 

Jusqu’où peut-on aller ? Comment éviter les erreurs ?
Quel que soit le prénom, il ne fera jamais l’unanimité dans la famille ou les amis. Mais en parler ça évite des catastrophes, un ami peut remettre les pieds sur terre à des parents. Ceci par rapport à l’orthographe, l’origine… Aujourd’hui, on observe la tendance qui consiste à taire le choix du prénom avant la naissance. Pourtant, parfois ça serait utile d’en parler et ça éviterait certains dommages pour l’enfant. Mais rappelons que malgré le désaccord de l’entourage, on peut maintenir son choix quoiqu’il arrive.

 

Propos recueillis par Marie Blanchardon.

Par Marie-Odile Mergnac, Historienne et généalogiste

 

Qu'en pensez-vous ? Dites-le en commentaire !

3 jours seulement à -20% dès 50 € d'achat* sur les produits OXYBUL vendus sur www.idkids.fr et dans nos magasins IDKIDS. Jusqu'au 4 décembre.

Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Grossesse - Adoption

Que prévoir pour l'arrivée de Bébé ?
Par Steph7827, Maman Que prévoir pour l'arrivée de Bébé ?
Conseils pour le 1er mois de grossesse
Par Elodie J., Sage-femme Conseils pour le 1er mois de grossesse
Conseils pour le 4e mois de grossesse
Par Elodie J., Sage-femme Conseils pour le 4e mois de grossesse
Conseils pour le 7e mois de grossesse
Par Elodie J., Sage-femme Conseils pour le 7e mois de grossesse
Conseils pour le 6e mois de grossesse
Par Elodie J., Sage-femme Conseils pour le 6e mois de grossesse

à lire aussi

Par Ma poussette à Paris
Petit guide pour bien choisir le prénom de son bébé
Petit guide pour bien choisir le prénom de son bébé
Par N.Guéguen, chercheur en psychologie sociale
Ce prénom qui colle à la peau…
Ce prénom qui colle à la peau…
Par J. Besnard, Sociologue
Quel prénom pour son enfant ?
Quel prénom pour son enfant ?
Par A. Brice, Infirmière puéricultrice
Comment choisir un biberon pour son bébé ?
Comment choisir un biberon pour son bébé ?
Par Graine de Curieux
Quelle poussette choisir pour son bébé ?
Quelle poussette choisir pour son bébé ?
Laissez votre commentaire