Comment savoir qu'il est temps d'aller à la maternité ?

0 0
Comment savoir qu'il est temps d'aller à la maternité ? Comment savoir qu'il est temps d'aller à la maternité ? - Crédit : BillionPhotos.com/Fotolia
Dernières semaines de grossesse, le compte à rebours a commencé, et ce stress toujours présent : quand partir à la maternité pour accoucher ? Laure, maman de Malo et de Titouan l’affirme : il faut s’écouter, mais aussi écouter les autres !

 

Se préparer au départ à la maternité
Enceinte du premier, à partir du dernier mois de grossesse, je relisais régulièrement certains livres expliquant les signes avant coureur de l’accouchement. Mais comment reconnaître des contractions quand on n’en a jamais eues ? Je voulais rester calme, sereine et confiante pour le grand jour, sûre que mon instinct de maman serait à la hauteur !


Ecouter son corps
Le jour J est arrivé : le soir avant de me coucher, j’ai ressenti quelques douleurs aux reins que je n’avais jamais ressenties auparavant. Je présentais réellement que l’heure allait bientôt arriver. Rien d’alarmant ni de douloureux. Réveillée à 4h du matin par des douleurs de plus en plus régulières et fortes, mais toujours acceptables, j’ai pris un bon bain chaud, un spasfon, un énorme petit déjeuner, et vu que la douleur ne passait pas, j’ai réveillé (à 6h du matin) mon cher mari, en lui disant qu’il serait temps de partir à la maternité. J’ai vraiment apprécié ces quelques heures, seule, à me préparer à la venue de mon bébé, persuadée que le moment était venu.

Un taxi en direction l’hôpital. Un monitoring, et en salle de travail… le bébé s’apprêtait bien à arriver. J’ai su être à l’écoute de mon corps, de nouvelles sensations perçues, ce qui m’a permis de comprendre que le moment était venu, malgré l’absence de signes très clairs comme la rupture de la poche des eaux (percée par les infirmières dans la salle d’accouchement).

Deuxième grossesse : merci à mon mari !!!
Ma deuxième grossesse a été très différente de la première, tout simplement du fait que c’était la deuxième et que Malo n’avait que 9 mois, quand je suis tombée enceinte.

Pas vraiment le temps de me reposer. J’étais constamment sollicitée par mon petit garçon qui n’acceptait pas de me voir la tête dans les nuages, et qui passait par des étapes importantes de sa vie. L’accouchement s’est aussi déroulé dans cet état d’esprit !

Le jour approchait, à trois semaines du terme, j’étais plutôt accaparée par la venue de ma mère, la garde de mon fils aîné, ainsi que sa réaction face à l’arrivée de ce bébé à la maison… bref pas vraiment stressée par l’accouchement : c’était, d’autant plus, assez frais dans ma tête !

 Le jour J, je n’avais pas arrêté, ma mère arrivant par avion, le soir même. Malo avait eu par ailleurs, une envie de se dépenser. Nous étions donc allés en forêt nous balader. Retour à la maison, bain, dîner, coucher… toujours interrompus par quelques contractions assez fortes. Mon mari qui, quelques jours auparavant avait relu les chapitres concernant « le départ à la maternité », m’a conseillé de prendre du spasfon, ainsi qu’un bain. J’ai suivi ses conseils, devant son insistance. Maman arrivait à 22h42, il fallait aller la chercher à l’aéroport ! Prête, habillée pour y aller, malgré des contractions de plus en plus régulières et intenses… Cela n’avait, cependant, tellement rien à voir avec celles que j’avais ressentie pour Malo ! Je mettais cela sur le compte de la ballade et du rythme que j’avais. Ces arguments n’ont pas convaincu mon mari qui a décidé de prendre les choses en main. Il a appelé quelques amis afin de venir garder Malo à maison. Puis il m’a convaincu d’aller faire un tour à la maternité, histoire de voir ce qu’il en était, et m’a promis ensuite de m’accompagner à l’aéroport…. ! Quelle bonne initiative !

 

Mon petit garçon est né dans la demi-heure qui a suivi notre arrivée à l’hôpital ! Merci à mon mari, qui m’a avoué par la suite avoir pressenti, dès mon retour de notre sortie en forêt, que la naissance était imminente… Tout était question pour lui de réussir à m’en convaincre !

Il a eu un rôle déterminant…. Parfois, il vaut mieux écouter ceux qui nous connaissent bien.

 

Par Laure Teyssendier, Maman de 3 enfants

 

Vous avez aimé ? Dites-le en commentaire !

 


Commentaires 3 Partager 0

autres sujets dans Grossesse - Adoption

Le déclenchement de l’accouchement
Par Graine de parents Le déclenchement de l’accouchement
La césarienne extrapéritonéale, la césarienne du futur ?
Par B. Simon, Gynécologue-obstétricien La césarienne extrapéritonéale, la césarienne du futur ?
Quand partir à la maternité pour accoucher ?
Par E. Colin, Sage-femme Quand partir à la maternité pour accoucher ?
Comment savoir qu'il est temps d'aller à la maternité ?
Par L. Teyssendier, Maman de 3 enfants Comment savoir qu'il est temps d'aller à la maternité ?
Départ à la maternité : comment s’occuper de l’aîné ?
Par L. Teyssendier, Maman de 3 enfants Départ à la maternité : comment s’occuper de l’aîné ?

à lire aussi

Par E. Colin, Sage-femme
Quand partir à la maternité pour accoucher ?
Quand partir à la maternité pour accoucher ?
Par L. Teyssendier, Maman de 3 enfants
Départ à la maternité : comment s’occuper de l’aîné ?
Départ à la maternité : comment s’occuper de l’aîné ?
Par Béatrice M., Maman d'Honorine, 20 mois
La préparation à l’accouchement : un autre regard sur la grossesse
La préparation à l’accouchement : un autre regard sur la grossesse
Par S. Duval, Médecin homéopathe
Partir à la montagne avec un tout-petit ?
Partir à la montagne avec un tout-petit ?
Par Graine de Curieux
La maman au 8e mois de sa grossesse
La maman au 8e mois de sa grossesse

Top 5 articles

La césarienne extrapéritonéale, la césarienne du futur ?
Par B. Simon, Gynécologue-obstétricien
La césarienne extrapéritonéale, la césarienne du futur ?
Accouchement par césarienne : comment ça se passe ?
Par B.Lafarge-Bart, Chef de service gynécologie-obstétrique
Accouchement par césarienne : comment ça se passe ?
Fissure et rupture de la poche des eaux
Par E. Colin, Sage-femme
Fissure et rupture de la poche des eaux
La vérité sur la grossesse
Par Isa - mon blog de maman
La vérité sur la grossesse
Pour ma deuxième césarienne, je me suis mise en quête d'une césarienne sans douleur
Par Dalila , Maman de 2 enfants
Pour ma deuxième césarienne, je me suis mise en quête d'une césarienne sans douleur
Laissez votre commentaire
3 Commentaires
02/03/2017 11:36
Je vous remercie pour cet article qui me permet d'y voir plus clair sur les contractions et les signes avant-coureurs. Je stresse à l'idée de ne pas être capable de comprendre qu'il est temps d'aller à la maternité. Après la lecture de votre article, je me rends compte qu'il faut que j'écoute mon corps et que je prête attention à tout ce qui se passe à l'intérieur de moi. Mon bébé saura me guider à travers cette nouvelle aventure. J'ai déjà ressenti quelques contractions au cours de la grossesse mais j'ai bien conscience que celles que je ressentirai pour le jour J seront bien différentes. Merci pour cet éclairage !<br />
06/03/2017 17:29
Cet article est très riche grâce à ce joli témoignage qui fait le point sur le moment de partir à la maternité. Jamais je n'aurais pensé que 2 accouchements chez une même femme pouvaient être aussi différents. J'aurais cru que l'expérience d'un premier bébé pouvait guider les signes d'un second bébé. Cette histoire est complètement folle et tellement belle. Avoir deux fois une belle nouveauté et redécouvrir des sensations exclusives, je trouve cela fantastique. J'espère connaître une aussi belle aventure.
15/03/2017 10:24
J'ai beaucoup ri en imaginant une future maman sur le point d'accoucher, subir de grandes contractions et vouloir aller chercher sa mère à l'aéroport ! La situation est tellement surnaturelle... Pourtant je m'identifie tout à fait à cette dame ! Il m'est déjà arrivé d'aller à la maternité 2 fois au cours de mon neuvième mois et j'ai l'impression que je ne comprends pas mon corps. J'ai beaucoup de contractions et j'ai toujours l'impression que c'est le moment. Lorsque j'arrive à la maternité, les sage-femmes me renvoient chez moi. J'ai honte d'y retourner une troisième fois et mon mari me dit que ce sera sans doute la bonne. En tout cas, je vous remercie pour ce témoignage vraiment intéressant.