La préparation à l’accouchement vue par le papa

0
La préparation à l’accouchement vue par le papa La préparation à l’accouchement vue par le papa - Crédit : Fotolia
Quand on parle de préparation à l’accouchement, on pense peu aux papas puisque c’est la maman qui accouche ! Au mieux, on imagine un pauvre Papa entouré de plusieurs femmes qui racontent les tracas féminins de la grossesse… Adrien, jeune papa de Léane, 3 mois, nous raconte comment il s'est préparé à l'accouchement.

 

Pourquoi assister aux cours de préparation à l'accouchement ?
Avec ses rendez-vous chez le gynéco et surtout les changements de son corps, la maman se rend compte rapidement et plus spontanément qu’elle va être maman dans quelques mois. Pour le papa, c’est plus difficile de se projeter. Il y a bien les échographies. Mais, au final, il n’y en a pas tant que ça. Surtout en considérant que la première montre qu’il y a bien un « truc » dans le ventre de sa bien-aimée, mais que celui-ci ne ressemble pas vraiment à un beau bébé tout rose… Les cours de préparation à l’accouchement sont plus nombreux et permettent une prise de conscience progressive que la vie ne se fera bientôt plus à deux mais à trois !

Un essai d’haptonomie peu convaincant…
Dans les cours de préparation, le plus orienté « Papa » est probablement l’haptonomie. Nous nous sommes donc orientés naturellement vers cette discipline qui a pour objectif, en résumant, de permettre au monde extérieur, le papa en première ligne, de communiquer avec le bébé au travers du ventre. Direction donc le site officiel de l’haptonomie pour récupérer une liste de praticiens agréés mais, là, première surprise, il faut envoyer un courrier avec une lettre timbrée pour recevoir cette liste par la poste. Pourquoi ne pas la publier sur le site ? Je trouve ça étonnant et surtout peu pratique mais bon, on ne va pas tout mâcher au futur papa quand même !

Nous voilà enfin avec le listing à la recherche du praticien le plus proche. Bonne surprise, il n’y en a pas tant que ça en France mais il y en a quand même un tout près de mon boulot ce qui va me permettre d’y aller juste après ma journée de travail. Arrive alors le premier rendez-vous. La sage-femme est très sympathique et nous passons le premier cours à expliquer pourquoi nous sommes là, etc. C’est agréable de discuter de ça à trois, mais à 65 euros la séance, j’aurais bien commencé à communiquer avec mon bébé…

Arrive le deuxième rendez-vous vers le quatrième mois et là, la sage-femme nous montre les premières manipulations pour montrer au bébé qu’il y a un monde à l’extérieur. On caresse le ventre de la maman d’une manière particulière, on fait quelques secousses avec la main à gauche et on soulève la main droite. Ceci aurait du faire réagir notre bébé mais rien, il doit être trop petit ! Quelques semaines après, nouvelle séance et toujours rien. Je me demande pourquoi on nous demande de commencer très tôt ces cours… On décide donc de revenir au sixième mois, en commençant en parallèle la préparation proposée par la clinique au cas où… Avec beaucoup d’espoir, arrive cette séance tant attendue et là, quelques réactions, enfin ! Par contre, je me demande si ça ne ressemble pas plutôt à des coups voulant dire, « vous me faites quoi là, c’est pas fini ce bordel ? ». Ou n’est-ce pas seulement des coups qui auraient été donnés dans tous les cas ? A la fin de la séance, nous préférons ne pas prolonger l’expérience, essentiellement parce que je m’attendais à beaucoup plus d’interactions, de vrais relations de causes à effets systématiques…

La préparation à l'accouchement proposée par la maternité…
Peut-être moins fun, la préparation à l'accouchement proposée par la maternité a un gros avantage : elle permet de se familiariser avec les lieux. Avec une sage femme très gentille, les choses ont bien commencé surtout que l’accueil des papas était vraiment très chaleureux. Contrairement à ce que j’imaginais, on me demande mon avis à chaque tour de table, je me sens vraiment considéré comme un personnage ayant un rôle à jouer. Les cours de préparation à l'accouchement se passent et j’en apprends autant que les autres, ce qui me permettra, au moins, de servir de pense bête le jour J. Je suis quasiment le seul papa à chaque séance, sauf au cours dont l’objet est le jour J, et où les papas sont « obligatoires ». Mais l’emploi du temps n’a permis un échange entre hommes…

J’ai donc été plutôt satisfait des cours de préparation à l'accouchement dits classiques. Les échanges étaient intéressants et cela m’a permis de mieux savoir ce qui allait se passer le jour J ! J’ai regretté qu’il n’y ait pas une séance qu’avec les papas mais ça viendra peut-être… Au final, l’accouchement commence mais se finit rapidement en césarienne d’urgence… Tout ça pour rien ? Je dirais que non, car avec du recul, je me dis que cela m’a surtout permis de me rendre compte, au fur et à mesure des séances, que le grand jour arrivait et c’est finalement bien cela dont le futur papa a besoin !

 
 

Et chez vous, ça se passe comment ?

Commentaires 0 Partager 0

autres sujets dans Grossesse - Adoption

Accouchement par césarienne : comment ça se passe ?
Par Graine de parents Accouchement par césarienne : comment ça se passe ?
Comment savoir qu'il est temps d'aller à la maternité ?
Par Graine de parents Comment savoir qu'il est temps d'aller à la maternité ?
Départ à la maternité : comment s’occuper de l’aîné ?
Par Graine de parents Départ à la maternité : comment s’occuper de l’aîné ?
Fissure et rupture de la poche des eaux
Par Graine de parents Fissure et rupture de la poche des eaux
L’anesthésie péridurale
Par Graine de parents L’anesthésie péridurale

Top 5 articles

La césarienne extrapéritonéale, la césarienne du futur ?
Par Graine de parents
La césarienne extrapéritonéale, la césarienne du futur ?
Laissez votre commentaire